24 heures sur le forum
Sujets actifs du jour
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Les publications du petit forum
Interruption impromptue du forum

Dim 28 Juin 2020 - 12:07 par Franck

Forumactif a procédé a priori à une courte maintenance en fin de matinée rendant le forum inaccessible quelques minutes. Evidemment, sans nous l'annoncer. A moins que cela ne soit un bug ou un problème sur les réseaux. Désolé pour cette interruption. Il semble que cela a l'air d'aller un peu mieux. On va croiser les doigts ! Very Happy

Bon dimanche à toutes et tous ! chapitre 1 - 2016  la vape qu'est ce que c'est ? 3171900011

Commentaires: 1

Le forum fête ses 12 ans !

Mar 16 Juin 2020 - 6:17 par Franck

Bonjour à toutes et tous !Very Happy


He oui, aujourd'hui, le forum fête ses 12 années d'existence ! respect6


16 juin 2008.

Margouillat, déçu par les sites qui abordent la vape sur internet, décide d’ouvrir un forum sur le sujet. Il avait constaté que le forum qu’il fréquentait à l’époque était tenu par un staff bien conciliant avec certaines marques au point de tenter …

Commentaires: 41

Licence
Creative Commons License Site interdit aux moins de 18 ans
la vape pour les nuls

Chapitre 1
La vape, c’est quoi ?




1- Un nouveau monde


Ce que l’on appelle cigarette électronique est un nouveau monde. Une autre façon de fumer. D’ailleurs, on ne fume pas, on vape, Madame, Monsieur, c’est-à-dire que ce n’est pas de la fumée qui sort de ces engins mais de la vapeur. Et puis, peut-on vraiment parler de cigarette ? Certains parlent d’e-cigs, de mods, de boxs, de vaporettes, de vaporisateurs personnels.

Ce vocabulaire n’est pas qu’un exercice de style « fumeux » d’une communauté qui se la joue élitiste. Elle tend à montrer que la vape n’offre pas les mêmes caractéristiques que la cigarette. Si le vapoteur conserve la gestuelle, une vapeur qui se confond avec la fumée et souvent la nicotine, elle va l’amener à modifier son comportement de manière inconsciente la plupart du temps.




Un vapoteur a priori heureux



2- Décomposition de la bête

Quel que soit le matériel que vous allez utiliser, la vape, c’est simple finalement. Le matériel est toujours, toujours constitué de trois éléments :
- La batterie. Cette dernière peut être totalement intégrée dans votre matériel ou bien il faut ajouter un accumulateur (« accu ») qui délivre l’énergie nécessaire. Lorsqu’on débute, il est conseillé de privilégier les modèles avec batterie intégrée. C’est toujours cela que l’on a de moins à gérer ;
- La résistance. Cette dernière est souvent constituée d’un fil torsadé en différents matériaux (kanthal, nickel, etc.) qui, en chauffant, transforme le liquide en vapeur. Elle est souvent placée dans un ensemble en acier, on parle alors de résistance toute faite. Les vapoteurs un peu aguerris fabriquent quelquefois eux-mêmes leurs résistances ;
- Le coton. Ce dernier se place dans et autour de la résistance. Il permet de capter le liquide.


Une batterie Istick avec un clearomiseur Nautilus : un set-up très classique mais efficace


Bien évidemment, sur le matériel tout public, on trouve un quatrième élément : le réservoir qui contient le liquide.
D’une manière générale, l’ensemble résistance, coton et réservoir s’appelle un atomiseur. Lorsqu’une résistance toute faite se trouve à l’intérieur du réservoir, on parle alors de clearomiseur.



Une résistance toute faite. On voit bien le coton à travers les ouvertures rondes.


Le clearomiseur est très simple à utiliser. On visse à la main la résistance toute faite à l’intérieur du clearomiseur, on ajoute du liquide dans la partie réservoir, on referme le tout, on attend quelques minutes que le liquide vienne bien imprégner le coton puis on vape. Il reste donc à remplir régulièrement le réservoir.


Le remplissage d'un clearomiseur


Lorsque la batterie et le clearomiseur forment une seule pièce, on parle alors de « tout-en-un ». Ce matériel rencontre un franc succès parmi les débutants. Même parmi les moins débutants d’ailleurs.


Un exemple de tout-en-un qui connaît un grand succès : l'eGo Aio de Joyetech


Résumons :
Batterie + résistance + coton = vaporisateur ;
Batterie + résistance + coton + liquide = vape



3- Les résistances et les deux types de vape


L’unité de mesure d’une résistance électrique est le ohm. Cela tombe bien, une résistance, on en a dans la vape et cette unité de mesure de la résistance va permettre de différencier deux types de vape :
- lorsque la résistance fait moins de 1 ohm, on parle alors de vape en « sub-ohm ».
- lorsque la résistance fait 1 ohm ou plus, on parle alors de vape classique.

Plus la valeur de la résistance est faible, plus les sensations sont alors fortes. Il faudra alors un dosage en nicotine plus bas. A l'inverse, plus la valeur de la résistances est haute, plus il faudra alors adapter un dosage en nicotine fort. Ce sont donc deux façons différentes de consommer de la nicotine.
Que les choses soient claires : il n’y a pas un bon type de vape et un mauvais. Certains apprécieront plutôt le premier et d’autres le deuxième. Certains seront totalement satisfaits par l’un et pas par l’autre. Certains passeront indistinctement de l’un ou l’autre.

Donc, lorsqu’on débute, privilégiez des clearomiseurs qui offrent ces deux types de vape : des résistances à 1 ohm ou plus et des résistances à moins de 1 ohm. Cela vous permettra de tester les deux et de voir celle qui vous convient le mieux. Si vous optez pour un matériel n’offrant qu’un type de vape, ce n’est pas grave du tout, beaucoup de matériels pour débutants privilégient malheureusement l’une ou l’autre type de vape. Simplement, si cette vape ne vous convient pas à terme, pensez qu’une autre existe avant d’être définitivement déçu et de penser que la vape n’est pas pour vous !

Enfin, sachez qu’une résistance toute faite a une durée de vie de quelques jours (entre une semaine et 15 jours). Il faut donc penser à la changer régulièrement lorsqu’elle donne moins de goût, moins de vapeur. Si la vape vous plaît, avoir une ou deux résistances d’avance n’est jamais une mauvaise idée.
Une fois votre résistance mise en place, il faudra ensuite remplir régulièrement votre réservoir de liquide.



4- Le liquide

Le liquide joue évidemment un rôle important dans les sensations que l’on va ressentir et la satisfaction que l’on va éprouver.
Souvent, un fumeur qui commence la vape a tendance à privilégier les saveurs dites « tabac ». Attention : ces saveurs « tabac » n’ont souvent qu’un lointain rapport avec le goût d’une cigarette. Ils ne sont pas mauvais pour autant mais ne pensez pas retrouver le goût de votre blonde au risque d’être déçu !



Une bouteille de liquide


Si vous le pouvez, avant de vous lancer, testez auprès de vapoteurs ou en boutique physique. N’hésitez pas à tester des liquides fruités ou gourmands même si cela peut vous paraître curieux de prime abord. Sachez enfin que, dans la vape, les liquides peuvent très vite lasser. De plus, lorsque vous allez arrêter le tabac, vos goûts vont évoluer. N’hésitez donc pas à prendre au moins deux arômes différents et à jongler selon vos humeurs et vos envies.

Le liquide est proposé avec plusieurs dosages en nicotine. Ces dosages sont mesurés en mg/ml :
- Fort : 16, 18, voire 19,9 mg/ml ;
- Moyen : 12 mg/ml ;
- Faible : 6 mg/ml environ ;
- Très faible : 3 mg/ml environ ;
- Sans nicotine.

Lorsque vous débutez, si votre résistance fait plus de 1 ohm, privilégiez les liquides en 12 mg/ml. Si c’est trop fort, vous pourrez prendre un dosage plus faible et vice versa.


Si votre résistance fait moins de 1 ohm, souvent aux alentours des 0,5 ohm, les liquides à 6 mg/ml sont une bonne porte d’entrée. Là encore, vous pourrez vous adapter.


5- La batterie

La capacité de la batterie est importante parce que c’est d’elle que va dépendre l’autonomie de votre e-cig. Va-t-elle ne plus avoir de jus au bout de deux ou trois heures, vous obligeant à changer de batterie et à recharger très, très souvent ou va-t-elle tenir une bonne dizaine d’heures, vous laissant le temps de vaper tranquillement ?


Une batterie. Ici c'est celle d'une eGo-C. Vieux modèle qui a permis à des milliers de fumeurs de sortir du tabac


Pour le savoir, il vous faut connaître l’unité de mesure de la puissance de la batterie : le milliampère par heure, souvent agrégé en mAh. Plus cette mesure sera élevée et plus votre ecig vous offrira de l’autonomie. Si, par hasard, le « vendeur » oublie de mentionner cette caractéristique, vous pouvez d’ores et déjà vous considérer comme averti : vous allez charger, charger, charger. C’est juste un rythme à prendre.

Enfin, il existe deux grandes catégories de batterie :
- les batteries dites « automatiques ». Avec elles, il n’y a rien d’autre à faire qu’à aspirer. Leur gros avantage est que votre geste va se rapprocher de celui que vous avez avec votre cigarette. Mais ces batteries sont souvent plus fragiles. De plus, les batteries automatiques sont souvent utilisées sur de petits modèles appelés « minis ». Aujourd’hui, ce sont souvent les cigarettiers qui proposent ces modèles.
- les batteries dites « manuelles » ou « à switch manuel ». Avec ces batteries, il faut appuyer sur un bouton tout en aspirant afin de déclencher la batterie. Cela peut paraître curieux mais, mine de rien, ce switch protège énormément la batterie qui gagne donc en fiabilité, en sécurité et en longévité. Que les inquiets se rassurent, on s’y fait très vite.