Derniers sujets
» Le Ultex T80 et le Cubis Max de Joyetech : encore du nouveau pour les clearomiseurs
Aujourd'hui à 3:51 par Vapatate

» Vap'Hot Jazz Club
Aujourd'hui à 0:44 par Pashmina

» (TALC) Vous regardez quoi ??? ... comme truc ?
Aujourd'hui à 0:09 par Pashmina

» 11/2011 , 7 ans ... euhhh 38 jours.
Hier à 23:59 par Pashmina

» le post qui detend ...
Hier à 23:49 par Pashmina

» Un petit poulet rôti dans votre clearomiseur ?
Hier à 18:11 par vapotamix3132

» [REPORTAGE 01/11/18]francetvinfo.fr - Mois sans tabac : une initiative efficace ?
Hier à 16:19 par vapotamix3132

» Le drip tip, ce laissé pour compte.
Hier à 16:04 par vapotamix3132

» remontées de liquides
Sam 10 Nov 2018 - 21:21 par Franck

» La boite à talents du fofo
Ven 9 Nov 2018 - 23:13 par BAT1

» Les sites french ne peuvent plus vendre aux belges ?
Ven 9 Nov 2018 - 18:52 par papillon

» The Flave Evo 24 : le dripper français haut de gamme
Ven 9 Nov 2018 - 12:54 par savage

» Run from reality..
Jeu 8 Nov 2018 - 23:56 par Pashmina

» (TALC) Vous écoutez quoi ???... comme truc ???
Jeu 8 Nov 2018 - 23:49 par Pashmina

» Savez-vous où je peux flooder pour atteindre 4000 messages ?
Jeu 8 Nov 2018 - 23:44 par Pashmina

» Topaze vient vous rejoindre !
Jeu 8 Nov 2018 - 23:32 par Pashmina

» expromizer V3 fire
Mer 7 Nov 2018 - 21:45 par sanatorium

» DotRDA single coil de DotMod
Mer 7 Nov 2018 - 20:32 par psionman

» le kit Innokin Jem : un kit pour débuter la vape
Mer 7 Nov 2018 - 18:21 par savage

» de l'humour, oui mais pas seulement
Mar 6 Nov 2018 - 10:52 par Vekthaur

24 heures sur le forum
sujets actifs du jour
Chercher sur le forum
Loading
Licence
Creative Commons License Site interdit aux moins de 18 ans

[ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Aller en bas

[ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par Franck le Ven 20 Avr 2018 - 18:59

On en a parlé ici : les buralistes, avec à leur tête le nouveau président de la confédération des buralistes, Philippe Coy, ont décidé d'accentuer la vente des produits de la vape dans leurs bureaux de tabac.
L'offensive est claire. Un site a même été créé afin d'aider les buralistes à vendre du matos : le site lesburalistesdelavape.fr. Mais ce site n'est visible que pour les buralistes inscrits.
Vous trouverez d'autres exemples d'actions des buralistes pour la page twitter des buralistes.
Le tweet que je vous livre ci-dessous vaut son pesant de cacahouètes :

"Avec le site Buralistedelavape, je me sens moins seule". Bénédicte Gauthier, cernée par les boutiques de vape et de chicha, présente une belle offre en vapotage avec la qualité de service du buraliste qui connait sa clientèle sur le bout des doigts."


C'est-y pas mignon ! Razz Un vrai monument, ce tweet !

Jean Yves Nau, médecin et journaliste, décrypte le phénomène dans cet article. Il reprend par ailleurs quelques passages d'une tribune de Sébastien Beziau du site vapeyou.fr.

Tout cela est bien joli, même si les propos de Béziau, sont, comme ceux du site les buralistes, légèrement orientés et discutables (les gentils professionnels de la vape, les normes qui s'accumulent, toussa, toussa), une fois qu'on a dit que l'on n'apprécie pas cette offensive des buralistes sur le tabac, on fait quoi ?
Car voilà, il n'y a pas de monopole de la vente des produits de la vape, considérés (plus ou moins) comme des produits de consommation courante. Du coup, tout le monde peut en vendre. Cela fait d'ailleurs des années que les buralistes proposent des kits ou des liquides ! Lors de l'explosion de la vape entre 2010 et 2012, on a même vu de la vape un peu partout : dans des quincailleries, dans des magasins de souvenirs, dans les supermarchés, dans des stations-essence. On en trouve d'ailleurs sur des grossistes en ligne (Amazon, Cdiscount). Ce n'est donc pas nouveau cette volonté de vendre des produits de la vape.

Et vous, qu'en pensez-vous ? Etes-vous inquiet par l'investissement des buralistes sur la vape ? Ou, au contraire, pensez-vous que c'est une opportunité et que la concurrence est saine ? iriez-vous acheter vos produits dans un bureau de tabac ? L'avez-vous déjà fait ? Qu'en avez-vous pensé ?


Bonne lecture et bonne vape !

_________________


les articles du fofo    le lexique
avatar
Franck
Admin
Admin

Masculin Commentaires : C'est moi le méchant admin !!!!
Nombre de messages : 22586
Age : 46
Localisation : Essonne
Matériels : Un certain nombre
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par sanatorium le Ven 20 Avr 2018 - 19:43

Apparemment la concurrence ne me semble pas saine car que constate t'on ? un alignement des prix a peu de chose pres, a croire a une entente commerciale entre les principaux acteurs de la vape, il y a qu'un pas. donc je reste dubitatif sur le forcing des buralistes et je ne pense pas que cela sera positif pour nous.
avatar
sanatorium
Cumulonimbus (grand contributeur)
Cumulonimbus (grand contributeur)

Masculin Nombre de messages : 1846
Age : 64
Localisation : Arles
Matériels : Mods et Atos: plein de machins et de bidules

Date d'inscription : 14/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par ptijean le Ven 20 Avr 2018 - 20:41

Tant que l'offensive des buralistes ne tend pas vers un monopole, je suis plutôt indulgent. La compétence moyenne des boutiques physiques  de vape est très basse à mes yeux, je n'ai pas envie de dresser des barricades pour les défendre.
Mais, d'après ce article :https://fr.vapingpost.com/visite-guidee-du-site-buraliste-de-la-vape-la-carotte-et-le-baton/ le site des buraliste "incite à vendre des liquides sous-dosés en nicotine".
Ca commence mal
avatar
ptijean
Brume (contributeur installé)
Brume (contributeur installé)

Masculin Commentaires : Vape de la base sans arôme
Nombre de messages : 194
Age : 65
Localisation : Orléans
Matériels : Flash e vape v3/v4 Styled x 4
copperwape styled skyline rta

Date d'inscription : 12/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par copiercoller le Ven 20 Avr 2018 - 21:04

Ça nous pendait au nez depuis longtemps(fallait se moucher)
C'est de la libre concurrence.
Maintenant vouloir arrêter de fumer le tabac des buralistes en restant chez eux c'est un choix bizarre, mais chacun est libre.
avatar
copiercoller
Cirrus (maître contributeur)
Cirrus (maître contributeur)

Masculin Commentaires : Non.
Nombre de messages : 8557
Age : 66
Localisation : ville rose et Paris
Matériels :
Oh lui hé !:
maternelle : ego 650
primaire : twist (jerk, mash-potatoes ...)
collège : vamo
lycée : istick
fac : aspirator 300W

point PM : 3

Date d'inscription : 06/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par sanatorium le Ven 20 Avr 2018 - 22:27

Tout depend de ce que l'on entends par "libre concurrence" car a ce jour si il y avait une libre concurrence, les prix feraient du yoyo et seraient certainement plus attractifs, que se soit pour les liquides ou le matos, hors c'est loin d'etre le cas, alors quand on voit ce que propose les buralistes et aussi leurs inaptitudes flagrantes en ce qui concerne la vape, je ne suis guere optimiste, mais qui vivra verra...
avatar
sanatorium
Cumulonimbus (grand contributeur)
Cumulonimbus (grand contributeur)

Masculin Nombre de messages : 1846
Age : 64
Localisation : Arles
Matériels : Mods et Atos: plein de machins et de bidules

Date d'inscription : 14/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par Franck le Sam 21 Avr 2018 - 8:57

@copiercoller :

Maintenant vouloir arrêter de fumer le tabac des buralistes en restant chez eux c'est un choix bizarre, mais chacun est libre.

Je suis assez d'accord. Une des premières résolutions que je me suis faite en arrêtant le tabac est de ne pas être tenté d'acheter un paquet lorsque je suis passé à la vape. Donc, de ne pas retourner dans un bureau de tabac.
Il me semble d'ailleurs que c'est un des conseils donnés par les médecins : lorsqu'on est dépendant ou addict à quelque chose, il vaut mieux éviter autant que possible, au moins dans un premier temps, de fréquenter assidument les lieux où l'on pourrait être tenter.
Ensuite, même si je ne suis pas vraiment d'accord avec les propos de Béziau sur les professionnels de la vape,tellement laudateurs qu'ils en deviennent exagérés, les pros de la vape ont plusieurs avantages : un choix largement plus important que les buralistes, généralement une connaissance des produits qu'ils vendent, la plupart étant eux-mêmes vapoteurs, le fait de pouvoir tester les produits et les liquides. D'ailleurs si on tombe sur un magasin tenu par un non-vapoteur dans lequel on ne peut pas tester quelques produits avant d'acheter, le mieux est de fuir en courant.
Du coup, en se rendant ailleurs que chez un buraliste, non seulement on évite les tentations de se racheter un paquet, toujours possible, mais on bénéficie de plusieurs avantages non négligeables quand même.
Maintenant, le fait d'acheter chez un buraliste a un avantage pour un fumeur. S'il a une envie subite d'essayer la vape, parce qu'il voit un kit qui l'attire, il pourra le faire simplement.

@ptijean :

La compétence moyenne des boutiques physiques de vape est très basse à mes yeux

Ah bon ? Par chez moi, je connais 3 magasins physiques. Hormis dans l'un qui s'est vautré dans le sub-ohm et surtout dans le choix de liquide avec de faibles taux de nicotine et dans lequel il est difficile de trouver un liquide à plus de 9 mg/ml, ce qui ne me convient pas du tout, les deux autres sont plutôt sympas : grand choix de matériels et de liquides, vendeurs tous vapoteurs et qui se tiennent au courant de l'actualité, conseils plutôt éclairés et adaptés au profil du vapoteur pour ce que je peux en juger.

le site des buraliste "incite à vendre des liquides sous-dosés en nicotine".

Ouaip. Effectivement, cela sent le manque de connaissances et d'expérience sur le sujet.

_________________


les articles du fofo    le lexique
avatar
Franck
Admin
Admin

Masculin Commentaires : C'est moi le méchant admin !!!!
Nombre de messages : 22586
Age : 46
Localisation : Essonne
Matériels : Un certain nombre
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par ptijean le Sam 21 Avr 2018 - 16:49

@franck Pour ce qui est des boutiques de ma ville j'ai trop fait le SAV de neovapoteurs qui en sortaient pour pouvoir en recommander une et ça m'ennuie beaucoup . J'ai eu à essayer de rattraper des erreurs souvent grossières.
Pour des vapoteurs expérimentés c'est nettement mieux, il est vrai.
Je met sans doute trop de ces équipes mais je trouve que ce sont un peu trop des vendeurs de liquides
avatar
ptijean
Brume (contributeur installé)
Brume (contributeur installé)

Masculin Commentaires : Vape de la base sans arôme
Nombre de messages : 194
Age : 65
Localisation : Orléans
Matériels : Flash e vape v3/v4 Styled x 4
copperwape styled skyline rta

Date d'inscription : 12/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par Marakhal le Sam 21 Avr 2018 - 17:00

J'avais écrit en son temps un billet d'humeur légèrement acidulé sur « le bâton vaporisateur et la carotte buraliste » (p.13-15 Aiduce Mag' 03). Je crois que depuis lors je n'ai pas franchement changé d'avis sur le sujet… En voici la teneur :

Le bâton vaporisateur et la carotte buraliste. Il était une fois...

Ces dernières semaines (NDA. nous sommes fin 2013) ont vu la recrudescence des velléités buralistes d’étendre le monopole de distribution des produits du tabac aux vaporisateurs (nos chères ecigs). Selon eux, « la » cigarette électronique est un produit du tabac en ce sens qu’elle contient de la nicotine et, en toute logique, sa distribution devrait relever de leur monopole. Après les gesticulations parlementaires de Thierry Lazarro, député de son état (1), voici maintenant venir l’ère des procès sponsorisés à vocation jurisprudentielle. Alors, qu’en penser ? Sommes-nous en face de la gentille carotte buraliste s’opposant au méchant bâton vaporisateur ?

Efforçons-nous de planter le décor. De définir le contexte.

Depuis le début de l’année, ça y est, on le sait « officiellement » et « médiatiquement » : le vapo, la ecig, en quelques mots la mal nommée cigarette électronique... Ça marche ! Pour un fumeur, c’est la reconnaissance de l’existence d’une alternative au tabac fumé infiniment moins nocive que lui. Des bronches libérées, un sens du goût et de l’odorat retrouvé, sans doute une espérance justifiée de maximiser ses chances d’éviter les cancers du fumeur. Oui ? Oui... Mais pas que...
Parce que depuis le début de l’année, ce qui a changé (outre l’évolution constante des matériels), c’est la prise de conscience de l’existence d’un nouveau marché particulièrement prometteur et juteux. Qu’en faire ? Se l’accaparer ou le détruire.

Après l’échec du classement de l’ecig en médicament (tiens, quelle coïncidence, un autre monopole corporatiste ? Une autre profession réglementée ?) sur laquelle je ne m’étendrai pas, voici venu le temps non pas « des rires et des chants », mais des attaques en provenance « des monstres [pas] gentils » de l’industrie des doigts jaunis. Que se passe t-il ? Selon Le Monde Du Tabac(2), au cumul sur l’année estimé fin octobre 2013, les ventes de cigarettes ont reculé de 8,8% (le tabac à rouler ayant progressé en volume de 3% pendant la même période). Mince... En cette période dite « de vaches maigres », les détaillants pourront-ils compter sur les provendes de la manne publique (2,6 milliards d’euros selon la Cour des Comptes, entre 2004 et 2011) pour continuer à vivre heureux et grassement ? Rien n’est moins sûr... Et pourtant, rappelons tout de même qu’en dix ans (2002-2011) la rémunération moyenne d’un débitant de tabac a progressé de 54% (67% si on compte les aides publiques) pour s’établir à un peu moins de 650.000€ en CA moyen (+44%) (3). Pour le péquin moyen qui paie des impôts au lieu de recevoir des subventions, ça laisse rêveur...

Nous serions-nous (les péquins) massivement tournés vers les ersatz industriels de la pharmacopée ? Non. Là aussi les chiffres sont sensiblement à la baisse.
C’est mathématique, y a une légère fuite de pognon vers nos vaporisateurs et ça ne peut pas durer, peut-on conclure si l’on traduit l’attitude des amis de la carotte buraliste. Vous me rétorquerez qu’on ne voit rien de nouveau sous le soleil. Soit. Mais ce qui va sans dire va tout aussi bien en le disant. Qu’on se le dise, on ne plaisante pas avec le pognon, chez ces gens-là.

Quelle vapeur au pays de la carotte buraliste ?

Bon. Ils visent le fric, nos amis carotteux... Y a pas nécessairement de mal à ça, de prime abord. Ils ont un réseau plutôt dense réparti sur tout le pays (plus de 26.000 points de vente en 2012) (4), par exemple, qui pourrait favoriser le développement de cette alternative au tabac qu’est la ecig. Que trouve t-on chez son buraliste, qui fasse de la vapeur ?

Très largement, du matériel bas de gamme. En faible quantité, dans un manque de diversité flagrant, sur une surface dépassant rarement le mètre carré. On trouve de la « mini » en 510, parfois même à usage unique (jetable) ainsi que des copies (tiens donc ?) de matériel sous standard eGo et au format CE4/CE5. Chez certains, on peut avoir la chance de tomber sur quelques produits de marque et de meilleure facture (quelque eRoll, notamment). Pour ce qui est des e- liquides, dont nous savons tous que la diversité est un facteur majeur d’efficacité sur la durée (dans une démarche d’alternative au tabac, not.) : c’est la Bérézina... et pas du point de vue biélorusse !

Les e-liquides, sans préjuger de leur qualité intrinsèque, sont peu nombreux, peu variés et affichent parfois des slogans douteux (« Garanti sans propylène glycol », « bio », etc.). « Vous voulez du 6mg/ml ? Ah mais ma bonne dame, il va falloir prendre « réglisse » ou « café ». Comment ça vous n’aimez pas ? De toute façon j’ai que ça... ».

Pas de choix. Des disponibilités de produits parfois hasardeuses... Et pire que ça, derrière ces buralistes la perspective de partenariats exclusifs avec l’industrie du tabac comme maître d’œuvre... Hé oui ! Que croyez- vous ? Le buraliste, il achète ses jus chez son distributeur habituel, à son représentant... Oui, bien-sûr, sans doute le même qui l’approvisionne en clopes. Malsain. Personnellement, à l’approche de ma première année sans tabac, je vous avoue sans passion et sans esprit de revanche que je ne suis pas prêt à acheter mes jus à un représentant de BAT, Imperial Tobacco et consorts. Chacun jugera.

Bon, vous allez me dire, amis buralo- carotteux : « Oui, mais si vous voulez toucher les fumeurs, quel meilleur endroit pour vendre une e-cigarette que dans un bureau de tabac ? » À première vue, peut-être... Mais si on y regarde de plus près, c’est moins évident. Une clope « analogique », c’est plug ’n’ play. Armé d’un simple briquet ou d’une boîte d’allumettes, on est prêt à fumer. Avec un vaporisateur, c’est plus compliqué. Pas une gageure, mais loin d’être aussi évident que d’allumer une cancérette... Il faut combiner batterie, atomiseur (au sens large) et e-liquide pour obtenir un résultat. Ajoutez à cela les différents taux de nicotine, les différents arômes, les possibilités de répartition entre propylène glycol (PG) et glycérine végétale (VG) et ça devient déroutant pour le néophyte. Potentiellement source de mésusage, si on n’y prend garde.

Notre détaillant buraliste va t-il vous consacrer les vingt minutes ou la demi-heure nécessaires à vous faire prendre en main le matériel (fonctionnement d’une batterie régulée ou non, à tension variable ou pas) et le consommable ? Tout ça pour un kit à quelques dizaines d’euros TTC ? Ils vont dire quoi, les gens dans la file d’attente qui poireautent pour un truc à gratter, un carnet de timbres, un paquet de blondes ou bien la dernière édition de Paris-Turf ? N’espérez rien, vous ne serez pas traités différemment en venant pour une ecig qu’en souhaitant acheter le journal. Quelques dizaines de secondes, tout au plus.
Non, le vaporisateur du pays de la carotte, il n’est bon pour personne, débutant ou confirmé. Qu’il revendique d’exister, je veux bien l’entendre, mais son monopole serait nocif à la société.

Dura lex, sed lex (But[h]or)

Quand on veut défaire un ennemi, qu’on a les moyens et qu’on n’a pas vraiment de stratégie sérieuse, on attaque de tous côtés. On harcèle, on multiplie les agressions. C’est un peu l’offensive à outrance, qui tient plus de la furie gauloise erratique relevée par Jules César que de l’art de la guerre expliqué par Sun Tzu. Telle apparaît la conduite du lobby du tabac à nos yeux. « Au diable le bon sens, nous avons le pognon, la maille, le grisbi, les thunes, le blé, la caillasse ! », pourrait-on les imaginer s’esclaffer...

Nous avons donc pu voir que, récemment, le lobby du tabac avait détaché un porte-flingue d’obédience carottesque stricte, du côté de Plaisance-du-Touch (centre névralgique du pays, on le sait tous), pour jouer le superman kamikaze devant le tribunal. On nous en a fait des choux gras à grand renfort de propagande « Téheffinesque » et autre presse aux ordres. L’avocat du buraliste, dépêché sans doute par Big Tobacco, nous a même gratifié d’une terrible menace, arguant qu’il espérait que ça « fasse jurisprudence »(5).

Pour le plaisir du raisonnement, mettons que le juge de première instance méconnaisse le principe même du monopole, qui par définition est un ressort extraordinaire et dérogatoire au droit commun (pour tout dire une exception à considérer strictement, par définition), pour en considérer une application extensive au-delà de la lettre des textes. Ce ne serait plus un monopole de distribution des produits du tabac, mais par extension un monopole de distribution de la nicotine. Bien que ce soit alors un jugement hallucinant, ce ne serait pas pour autant une source jurisprudentielle. Le simple citoyen que je suis croit se souvenir que le système judiciaire français dispose de plusieurs degrés de juridiction : des Cours d’Appel (CA) pour confirmer ou non un jugement de première instance, d’une part et d’autre part une Cour de Cassation (CC) pour dire le droit, ou plus exactement son interprétation. C’est là que se fondent la jurisprudence et la jurisprudence constante... Je doute qu’elles prennent naissance si facilement dans le ressort de Plaisance-du-Touch, en tout état de cause, à moins que la CC n’y ait été récemment délocalisée.

En guise de con[s]-clusion[s]

La vape en bureau de tabac, si j’y suis personnellement peu favorable, je ne dénie pas son droit à exister et j'imagine que certains débitants ici ou là dans le pays font un travail honnête et responsable y compris dans le domaine de la vape. Mais globalement, je me pose quand même pas mal de questions sur son opportunité et son sérieux, notamment à l’heure où l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) publie un communiqué lapidaire sur la protection des mineurs que je n’interpréterai pas et vous citerai à la lettre, quitte à mélanger tabac et alcool (58% des débitants de tabac sont bar-tabac) (6) :

« En 2012 seuls 60 % des débitants d’alcool refusent systématiquement de vendre de l’alcool à un mineur contre 45 % en 2005. Pour le tabac, le chiffre est de 40 % en 2011, contre 25 % en 2006. Parmi les débitants d’alcool, un tiers déclarent ne jamais contrôler l’âge des jeunes clients. De leur côté, les mineurs interviewés en 2012 relatent le peu de difficulté qu’ils ont à contourner la loi, soit en recevant l’appui d’un tiers (ami et/ou personne majeure), soit en se rendant chez des débitants ne respectant pas la loi. »

Non, je n’ai pas envie de donner, sous des prétextes fallacieux, le monopole du vaporisateur à cette corporation dont plus de la moitié des membres respecte la loi quand ça l’arrange. Tout porte à croire que la carotte n’est pas une récompense à placer dans la gueule de l’âne, mais, pour coller à l’expression populaire, une intrusion injustifiée et honteuse dans une autre partie de son anatomie. Quand le bâton vaporisateur, quant à lui, nous libère avantageusement du tabac, alors on se dit que le monde marche à l’envers.

Sources:
(1) Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130503.OBS8126/la-cigarette-electronique-bientot-reservee-aux-buralistes.html
(2) Source : http://www.lemondedutabac.com/marche-du-tabac-chiffres-doctobre/
(3) Source : Cour des Comptes, Les politiques de lutte contre le tabagisme - décembre 2012
(4) (6) Source : Confédération des buralistes, http://www.buralistes.fr/qui-sont-les-buralistes/les-chiffres-cles
(5) Source : http://www.rtl.fr/actualites/info/sante/article/toulouse-un-buraliste-poursuit-la-concurrence-de-l-e-cigarette- 7766082218 depuis AFP

_________________
Sur le plus haut trône du monde, on n’est jamais assis que sur son cul ! — Michel Eyquem de Montaigne //—>
« Et au plus eslevé throne du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul  » • Essais III, XIII • « De l'expérience »
avatar
Marakhal
Modérateur
Modérateur

Masculin Commentaires : 1ère vape en 2011 • sans tabac depuis le 12 janvier 2013
Nombre de messages : 2384
Age : 46
Localisation : Coulommiers (77)
Matériels : Hcigar VT75D + The Flave Tank
Et plein d'autres [bouts de coton surmontant des piles].

Date d'inscription : 12/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par copiercoller le Sam 21 Avr 2018 - 17:29

J'ai attendu environ deux ans avant de retourner chez mon buraliste(qui m'envisageait mort Laughing) pour acheter un journal(pas Paris-turf Mad ) un timbre ou autre bricole.
Je n'ai pas attendu si longtemps pas peur de retomber dans le tabac. Mais en pensant à l'époque ou je fumais et aux jours fériés, aux vacances(méritées) du débitant et qui me laissaient sans mon tabac, m'obligeant à parfois parcourir la ville pour trouver une carotte ouverte.
avatar
copiercoller
Cirrus (maître contributeur)
Cirrus (maître contributeur)

Masculin Commentaires : Non.
Nombre de messages : 8557
Age : 66
Localisation : ville rose et Paris
Matériels :
Oh lui hé !:
maternelle : ego 650
primaire : twist (jerk, mash-potatoes ...)
collège : vamo
lycée : istick
fac : aspirator 300W

point PM : 3

Date d'inscription : 06/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par Franck le Sam 21 Avr 2018 - 18:28

@marakhal :

C'était un chouette billet. Very Happy Il a été publié à l'époque ? Je ne me souviens plus l'avoir lu. perplexe

Après, les choses ont un peu changé. A l'époque, les buralistes faisaient le maximum pour obtenir le monopole arguant que la vape c'était du tabac. Ils avaient trouvé des relais, notamment des députés (Lazaro, Delaunay) et même l'ancienne ministre de la santé, Marisol Touraine, penchait pour donner le monopole de la vape aux buralistes.

Aujourd'hui, le nouveau président de la confédération des buralistes semble avoir un discours différent. Il ne parle pas pour le moment d'avoir le monopole. Il a l'air de dire : "les fumeurs viennent chez nous, nous sommes les mieux placés pour leur fourguer nous mêmes des ecigs. On doit donc leur vendre et améliorer notre offre."

Evidemment, l'offre chez les buralistes ne pourra pas être aussi bien placée que les bons magasins de vape : il y aura toujours moins de choix chez les buralistes car il faut aussi caser les autres produits : tabac, jeux de hasard, coin presse, etc. Qui plus est, comme tu le dis très bien dans ton billet, les buralistes ne pourront pas passer 15 à 30 minutes avec un fumeur souhaitant passer à la vape. Le client ne pourra pas non plus passer 1/2 heure à 1 heure à tester les nouveaux liquides.
Mais d'un autre côté, il est vrai que les buralistes sont en contact avec les fumeurs, ces derniers pourront être attirés par un kit et tenter l'expérience.
Bref, le combat risque d'être intéressant. Very Happy

@copiercoller :

Mais en pensant à l'époque ou je fumais et aux jours fériés, aux vacances(méritées) du débitant et qui me laissaient sans mon tabac, m'obligeant à parfois parcourir la ville pour trouver une carotte ouverte.

Quoi ? Et en plus l'odieux personnage prenait des vacances !  Razz

Ceci dit, je pense que on est nombreux à avoir maudit notre buraliste habituel, à l'avoir couvert d'injures lorsqu'un dimanche ou un jour férié, on découvrait qu'on n'avait plus de clopes !  Very Happy

_________________


les articles du fofo    le lexique
avatar
Franck
Admin
Admin

Masculin Commentaires : C'est moi le méchant admin !!!!
Nombre de messages : 22586
Age : 46
Localisation : Essonne
Matériels : Un certain nombre
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par Vieux Pat le Sam 21 Avr 2018 - 19:23

@Franck a écrit:Mais d'un autre côté, il est vrai que les buralistes sont en contact avec les fumeurs, ces derniers pourront être attirés par un kit et tenter l'expérience.
Moi aussi j'essaye de voir le bon côté de la chose. Il est possible que des fumeurs qui n'auraient jamais poussé la porte d'une boutique de vape finissent par essayer, à force de voir la vitrine ou d'en entendre parler au troquet/tabac.
Et puis, en plus de connaître le taulier (la taulière), ils sont dans un environnement familier où ils ont leurs habitudes.
avatar
Vieux Pat
Cirrus (maître contributeur)
Cirrus (maître contributeur)

Masculin Nombre de messages : 4318
Age : 59
Matériels : Un méca, un bout de fil, une pincée de coton et ma popote.
Date d'inscription : 22/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par Franck le Sam 21 Avr 2018 - 20:05

@Vieux Pat :

Moi aussi j'essaye de voir le bon côté de la chose.

Mais je pense que c'est la vérité. Very Happy Cela fait des années que certains buralistes proposent des kits plus ou moins douteux d'ailleurs ou des produits de vape des cigarettiers. On a donc régulièrement des membres qui ont commencé avec un des produits des buralistes. Après soit cela ne leur a pas convenu et se sont renseignés soit ils ont voulu en savoir plus par curiosité. Tiens, récemment, on a eu @2G. Very Happy
Les buralistes qui tentent de se mettre à la vape n'est donc pas un fait nouveau. Il y a une accélération très nette depuis quelques jours mais nous sommes dans une certaine continuité.
Et puis il y a des villages ou des petites villes dans lesquels il n'y a pas de magasin de vape, il n'y a que le bureau de tabac. Il y a environ 25 000 buralistes et quelques 3000 magasins de vape.
De plus, certains hésitent à acheter sur le net sur des sites qu'ils ne connaissent pas, ce qu'on ne peut pas non plus leur reprocher.
Même si des fumeurs commencent la vape chez les buralistes, une fois qu'ils sont vapoteurs, on peut espérer qu'ils auront l'envie ou la curiosité d'aller visiter par hasard le magasin spécialisé qui se trouve à côté, lorsqu'ils ont un magasin à côté. Juste pour comparer les prix, le service, le choix, le conseil.

Perso, comme je l'ai expliqué, je ne suis pas super enthousiaste à l'idée de l'achat de produits de la vape par les buralistes, à cause des arguments que j'ai déjà avancés. Lorsque je lis des propos de leur président affirmant que les buralistes ont un rôle de santé public, je trouve qu'il y a abus et je serai encore fumeur, je penserai à arrêter sérieusement car j'aurais l'impression qu'on me prend pour un con tout autant qu'un pigeon. Cela ferait beaucoup ! Razz
Il n'empêche qu'ils ont le droit de vendre. Il n'y a pas de raison qu'on leur refuse ce droit. Au nom de quoi ? De quelles principes ? De quelles lois ?
Là par contre où il me semble qu'il faut être vigilant c'est s'ils réclament de nouveau le monopole de la vente. Je gage qu'ils n'ont absolument pas abandonner l'idée et que cette offensive sur la vente n'est qu'un moyen d'y revenir à terme.

_________________


les articles du fofo    le lexique
avatar
Franck
Admin
Admin

Masculin Commentaires : C'est moi le méchant admin !!!!
Nombre de messages : 22586
Age : 46
Localisation : Essonne
Matériels : Un certain nombre
Date d'inscription : 23/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par Vieux Pat le Sam 21 Avr 2018 - 23:09

@Franck a écrit:Là par contre où il me semble qu'il faut être vigilant c'est s'ils réclament de nouveau le monopole de la vente. Je gage qu'ils n'ont absolument pas abandonner l'idée et que cette offensive sur la vente n'est qu'un moyen d'y revenir à terme.
J'ai quand même du mal à imaginer que, maintenant, le gouvernement pourrait décréter la fermeture de toutes les boutiques de vape au seul profit des buralistes. Surtout les grandes enseignes. Mais bon, ils ont déjà fait des choses tellement invraisemblables, et sans que personne ne proteste sérieusement...
avatar
Vieux Pat
Cirrus (maître contributeur)
Cirrus (maître contributeur)

Masculin Nombre de messages : 4318
Age : 59
Matériels : Un méca, un bout de fil, une pincée de coton et ma popote.
Date d'inscription : 22/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par ThibaudC le Dim 22 Avr 2018 - 8:08

@Franck a écrit:
Et vous, qu'en pensez-vous ? Etes-vous inquiet par l'investissement des buralistes sur la vape ? Ou, au contraire, pensez-vous que c'est une opportunité et que la concurrence est saine ? iriez-vous acheter vos produits dans un bureau de tabac ? L'avez-vous déjà fait ? Qu'en avez-vous pensé ?

Bonne lecture et bonne vape !

Personnellement non. Après, j'ai souvent des retours d'expérience de patients. Je leur demande d'aller plutôt dans certains boutiques de vape où je sais que les vendeurs ne seront pas rebutés par cette population, et donneront de bons conseils. L'idée étant de les pousser vers une autonomie dans la vape, en créant une accroche avec une boutique. Un lieu repéré, agréable et rassurant.
J'ai remarqué que parfois, les patients vont plutôt aller en bureau de tabac. Ça peut poser des soucis, notamment parce qu'ils vendent du matériel ancienne génération à un prix élevé, et qu'ils ne conseillent ni lors de l'achat, ni après, en cas de soucis.

En revanche, pour des patients qui sont déjà habitués à la vape, ça m'arrive de leur conseiller certains buralistes, qui vendent du matériel intéressant, genre égo AIO, moins cher qu'en boutique. Ca peut permettre un dépannage de matos, sans nécessiter de conseils, à moindre prix.
avatar
ThibaudC
Stratus (contributeur régulier)
Stratus (contributeur régulier)

Nombre de messages : 381
Date d'inscription : 02/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ARTICLE 20/04/18] jeanyvesnau.com - Cigarette électronique : Mme Buzyn laissera-t-elle les buralistes ruiner la réduction des risques ?

Message par Marakhal le Dim 22 Avr 2018 - 9:47

@Franck a écrit:C'était un chouette billet. Very Happy Il a été publié à l'époque ? Je ne me souviens plus l'avoir lu.  perplexe

Rhôooo… Je suis déçu que tu ne l'aies pas lu. Sinon, il a été publié dans l'Aiduce Mag numéro 3 (j'ai même donné le lien en tête d'article vers le PDF).

@Franck a écrit:Après, les choses ont un peu changé. A l'époque, les buralistes faisaient le maximum pour obtenir le monopole arguant que la vape c'était du tabac. Ils avaient trouvé des relais, notamment des députés (Lazaro, Delaunay) et même l'ancienne ministre de la santé, Marisol Touraine, penchait pour donner le monopole de la vape aux buralistes.

Aujourd'hui, le nouveau président de la confédération des buralistes semble avoir un discours différent. Il ne parle pas pour le moment d'avoir le monopole. Il a l'air de dire : "les fumeurs viennent chez nous, nous sommes les mieux placés pour leur fourguer nous mêmes des ecigs. On doit donc leur vendre et améliorer notre offre."
Ça, je ne doute pas qu'ils vendent à leurs clients ce que ceux-ci leur réclament. La preuve, l'OFDT explique même que (en 2011), 60% d'entre eux vendent des clopes aux mineurs sans s'émouvoir, par exemple. Vous pouvez trouver le texte du communiqué de presse 2013 de l'OFDT ici, ainsi que le texte du rapport en suivant ce lien.

Moi je ne sais pas trop pourquoi, mais j'ai du mal à faire confiance à une corporation dont plus de la moitié de la population se torchait avec la loi il y a quelques années… Je cite le rapport d'évaluation : « En 2011, 59 % des débits enquêtés ont accepté la vente à un mineur de moins de 18 ans sans hésiter, proportion qui s’élève à 62 % si l’on ajoute les débitants qui ont finalement accepté après que le jeune a insisté (comme le prévoyait le scénario de l’enquête). »

Je ne nie pas l'existence (disons, pour schématiser) de l'autre moitié, buraliste responsable celle-là, mais tu conviendras sans doute que, en tant que corporation, on puisse émettre des doutes raisonnables sur leur prétention affichée à s'impliquer dans la réduction des risques, non ?

@Franck a écrit:Evidemment, l'offre chez les buralistes ne pourra pas être aussi bien placée que les bons magasins de vape : il y aura toujours moins de choix chez les buralistes car il faut aussi caser les autres produits : tabac, jeux de hasard, coin presse, etc. Qui plus est, comme tu le dis très bien dans ton billet, les buralistes ne pourront pas passer 15 à 30 minutes avec un fumeur souhaitant passer à la vape. Le client ne pourra pas non plus passer 1/2 heure à 1 heure à tester les nouveaux liquides.
Mais d'un autre côté, il est vrai que les buralistes sont en contact avec les fumeurs, ces derniers pourront être attirés par un kit et tenter l'expérience.
Bref, le combat risque d'être intéressant. Very Happy
C'est exactement mon point de vue, au-delà de l'article que j'ai écrit à l'époque (en 2013) dans un contexte de tentative de hold-up sur la vape par les « bubus » : Ils vont vendre, ils en ont le droit. Mais la plupart vendra de la vape comme elle vend le reste, dans une dynamique purement mercantile, sans souci de la « réussite » du client. Voir même, en gardant à l'esprit qu'un client qui échouera dans la vape (truc compliqué et chiant à vendre) est un client mieux convaincu des attraits de la clope… Clope plus facile à vendre, pour laquelle on touche des subventions (etc.)…

Bref. Le monopole buraliste (sur les tabacs), c'est la survivance d'un anachronisme désormais clairement dépassé. Ce qu'on devait aux « Gueules Cassées » de 14-18, on ne le doit pas aux opportunistes du 21e siècle. Va falloir faire le ménage…

My2¢.

_________________
Sur le plus haut trône du monde, on n’est jamais assis que sur son cul ! — Michel Eyquem de Montaigne //—>
« Et au plus eslevé throne du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul  » • Essais III, XIII • « De l'expérience »
avatar
Marakhal
Modérateur
Modérateur

Masculin Commentaires : 1ère vape en 2011 • sans tabac depuis le 12 janvier 2013
Nombre de messages : 2384
Age : 46
Localisation : Coulommiers (77)
Matériels : Hcigar VT75D + The Flave Tank
Et plein d'autres [bouts de coton surmontant des piles].

Date d'inscription : 12/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum