Navigation


 Publications en ligne


 Retour au forum

Ecigarette-public.com - Le forum de la vape   

L'hypocrisie et le lobbying des cigarettiers commencent à gangréner la vape

Franck | Publié le dim 17 Oct 2021 - 16:33 | 1168 Vues

Je suis tombé cette semaine sur quelques articles sur des sites de seconde zone qui traitaient d'un même sujet. Des articles comme celui-ci.


De quoi il en retourne ? Une commission internationale vient de publier un rapport sur la situation du tabagisme dans le monde. Cette commission est composée de 5 personnes dont 3 médecins. Elle est présidée par James K. Glassman, journaliste, ancien sous secrétaire d'Etat américain sous Bush en 2007 tout de même. Dans ses rangs, on compte aussi, excusez du peu, le Dr tikki Pangestu, un ancien cadre de l'OMS. Elle a un noble objectif : elle se donne comme ambition de relancer la lutte contre le tabac. Rien de moins.



Il ressort de ce rapport que :
- le nombre de fumeurs dans le monde baisse très peu depuis quelques années  (1,14 milliards de fumeurs dans le monde) et les conséquences sont catastrophiques : 8 millions de morts prématurés par an dans le monde ;
- les politiques anti-tabac sont donc dans beaucoup de pays inefficaces et l'OMS démontre son incapacité à trouver des solutions fiables pour faire baisser le tabagisme ;
- aussi devant le peu d'effets positifs de ces politiques anti-tabac, il convient donc revoir ses dernières, notamment en s'appuyant sur des modèles qui fonctionnent, comme le modèle anglais, et donc accorder plus de place à des méthodes de réduction des risques, comme la vape (et peut-être le tabac chauffé).

Lorsque j'ai lu cela, j'étais plutôt content. Je trouve la démonstration efficace. On peut être d'accord ou pas mais elle est totalement recevable. J'avoue y souscrire à 100%.

Ensuite, j'ai commencé à maugréer contre le fait que ce rapport ne rencontre pas plus d'échos dans les médias mainstream.

Et puis, rapidement, j'ai commencé à m'interroger. OK, une commission internationale, c'est sympa. Mais qui a commandité ce rapport qui fait tout de même 113 pages ? Qui a rémunéré les rapporteurs, financé le travail mais aussi le le site internet, plutôt bien foutu et agréable à l'oeil ? Pas l'OMS, pourtant organisation internationale de la santé, mais qui se fait tailler quelques jolies croupières. Alors qui ? Quels pays ? Quel organisme ? Car en effet, les articles sur le sujet éludent gentiment la question. Elle est pourtant primordiale.

J'ai vite trouvé la réponse, même si elle n'est pas accessible directement. Le premier indice se trouve tout en bas du site de la commission. C'est la fondation pour un monde sans fumée qui régale. Très bien. Cela nous fait une belle jambe. Mais qui finance cette fondation ? Philip Morris International. C'est même écrit sur le site d'un monde sans fumée. Enfin cette dernière écrit plutôt pudiquement PMI Global Services Inc. PMI : acronyme de Philip Morris. Vous trouverez aussi l'info sur cette page wikipedia si vous ne me croyez pas.

Voilà donc la situation et elle ne manque pas de sel :

Philip Morris International, grand cigarettier mondial, finance une fondation qui finance à son tour une commission qui prétend lutter contre le tabac. Et, sur le tabac, la commission n'y va pas avec le dos de la cuillère. Elle parle d'usages toxiques du tabac, elle annonce qu'un milliard de fumeurs pourrait succomber prématurément du tabac au cours du XXIème siècle, elle affirme que les pays pauvres supportent le "fardeau économique et sanitaire" du tabagisme. Le tableau est accablant, mais il correspond à ce que les experts de la santé luttant contre les addictions affirment régulièrement. Rien de nouveau sous le soleil, donc.

Remarquez, en finançant indirectement ce rapport, on peut penser que Philip Morris valide sans le dire les arguments des détracteurs du tabac : le tabac, ce n'est pas très sain. Cela peut même tuer. Une évidence que les cigarettiers ont refusé d'admettre pendant des dizaines d'années. Ils ont même prétendu le contraire. Ils ont payé des scientifiques pour diffuser des messages rassurants. Ils ont même fait pression sur des scientifiques qui souhaitaient informer le public sur les dangers du tabagisme.




Une évidence qu'ils sont maintenant prêts à admettre du bout des lèvres s'ils peuvent refourguer des ecigs ou des produits de tabac chauffé.


Il n'empêche : c'est quand même parfaitement hypocrite car ces cigarettiers qui se donnent soi-disant tant de mal pour en finir avec le tabagisme continuent de vendre des tonnes de paquets à travers la planète et prennent les bénéfices sans aucun scrupule. S'ils sont convaincus que le tabac est si néfaste, ils peuvent arrêter d'en proposer tout simplement.

On pourrait me rétorquer que c'est plutôt bon pour la vape que Philip Morris la défende en y mettant tous ses moyens humains et financiers. Que, pour gagner, il faut quelquefois savoir s'allier même avec tous les alliés possibles, même avec le diable. Avec de telles méthodes ? Des méthodes que les cigarettiers ont appliqué au tabac et maintenant appliquent à la vape ? Mine de rien, même si je n'ai pas de preuve, il est probable que Philip Morris, via la fondation pour un monde sans fumée, ait payé M. Glassman, un ancien sous-secrétaire d'Etat américain, ainsi que ses collègues. Difficile d'imaginer qu'ils aient bossé bénévolement. On peut même subodorer qu'ils n'ont pas été payé au SMIC. Donc on s’accommode des méthodes agressives de lobbying voire de corruption ? C'est mon opinion, et vous pouvez ne pas être d'accord, mais je trouve cela parfaitement néfaste.

De plus en plus, la vape est donc prise en étau entre deux groupes : les détracteurs, à sa tête l'OMS, usant sans vergogne de mensonges et de mauvaise foi, et les cigarettiers, eux-aussi prêts à tout pour survivre en refourguant de la vape si le tabac venait à être interdit (lobbying, hypocrisie, corruption potentielle de politiques, etc.). Et cela va se jouer à coup de millions de dollars, voire des milliards de dollars, et à coup de manipulations. Bien triste constat.

Un mot pour finir sur M. Glassman. Sur sa page wikipedia en anglais, on peut découvrir qu'un journal l'aurait accusé en 2003 d'avoir inventé un nouveau truc : le "journo-lobybing". En gros, cela consiste à publier des articles qui ont l'apparence de la neutralité, de l'objectivité et d'un travail journalistique apparemment sérieux qui intègrent toutefois des propositions qui vont dans le sens de certains de ses clients fortunés.
Il se pourrait bien qu'en 2021, M. Glassman ait affiné ce concept.

Qu'en pensez-vous ? J'attends vos avis sur ce ce fil de discussion


Et pour terminer, une vidéo qui permet de bien prendre conscience de la façon de procéder des cigarettiers.


D'autres vidéos sur les pratiques des cigarettiers sont disponibles sur ce fil de discussion.


Bonne lecture et bonne vape ! 

À propos de l'auteur