Navigation


 Publications en ligne


 Retour au forum

Ecigarette-public.com - Le forum de la vape   

Lâchez-moi la vape !

Administrateur | Publié le dim 30 Aoû 2020 - 23:19 | 661 Vues

« Ouais, ben, tu sais, on ne sait pas si c’est efficace pour arrêter de fumer, ton truc. »

 

La connerie, c’est comme une maladie. Cela te tombe dessus sans crier gare. Tu as beau faire gaffe, tu essayes de l’éviter, mais personne n’est jamais à l’abri. Perfide et vicieuse, elle vient souvent te gâcher un bon moment.
Là, elle m’est tombée dessus lors d’un repas au restau. Plus précisément à la terrasse d’un restaurant alors qu’avec quelques amis/copains/connaissances, nous attendions le dessert et j’avais suivi un groupe de fumeurs qui s’était un peu éloigné, histoire de s’adonner à leur vice sans s’attirer les remarques quelquefois acerbes mais pas toujours infondées des non-fumeurs. 


Ce soir-là,  la connerie a pris corps dans une copine que je connais depuis 8 ou 9 ans, je crois. Une femme qui m’a toujours vu vaper et jamais vu fumer et qui avait déjà entendu mon témoignage sur la vape.  Une femme intelligente et capable de faire montre d’un esprit acéré d’habitude. Comme quoi la connerie ne touche pas que les cons. On peut non seulement la rencontrer mais en être soi-même le porteur sans même s’en apercevoir.


Et, là, elle me sort cela, tranquille, en train de tirer sur sa clope. Je sens tout de suite à quelle source elle a puisé son idée lumineuse. C’est signé. Et puis, ce n’est pas la première fois que je suis confronté à des remarques de ce style. Comme beaucoup d’entre vous, je suppose. En 10 ans de vape, je ne compte plus les « on ne sait pas ce qu’il y a dedans » , les « c’est dangereux, cela explose ton truc » ou bien les « c’est aussi dangereux que le tabac ».
Mais, par acquis de conscience, je lui demande quand même.


« Je l’ai lu entendu à la télévision. »


Gagné.
La télévision.

Curieux quand même. Les derniers sondages et dernières enquêtes d’opinion montrent une perte de confiance de plus en plus grande des téléspectateurs vis-à-vis de la petite lucarne.
Je dois avouer ne plus regarder les programmes mainstream mais, depuis ma prime jeunesse, j’ai eu souvent l’occasion de voir les médias passer sans sourciller les bons petits plats du mensonge ou des erreurs.


A leur décharge, il est probablement difficile de faire autrement dans le cadre des programmes d’actualité, comme la grande messe du 20 heures. Il faut aller vite, plus vite que le concurrent, et les news les plus brûlantes sont parfois assénées sans enquête, sans recoupement, sans trop de vérifications. Je passerai aussi bien vite sur les raccourcis, souvent obligés, lorsqu’on résume une situation complexe en 30 secondes chrono, la simplification quelquefois outrancière n’est pas si éloignée que cela du mensonge.


Du coup, je les ai vus et entendus ces mensonges ou ces erreurs, comme des millions de personnes. Le nuage de Tchernobyl qui s’arrête à la frontière française, les faux charniers de Timisoara, les prématurés du Koweit tués par les irakiens afin de justifier de la première guerre du Golfe, les armes de destruction massive de Saddam Hussein afin de justifier la seconde, l’arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès, le petit dernier de 2019. Et ceux-là, ce sont les plus gros dont je me souviens. On peut en lister beaucoup d’autres. Mais presque chaque jour, on trouve ce genre de billevesées, de petits arrangements avec la vérité, de fausses informations quelquefois contredites quelques jours plus tard, quelquefois jamais.
Les téléspectateurs s’en aperçoivent de plus en plus. Pourtant, on trouve toujours des gens pour vous répéter les messages médiatiques sans recul, sans réflexion, sans interrogation. Fascinant de voir aussi comment on peut manipuler une opinion publique.


J’avoue ne pas avoir poussé plus loin mes questions mais je me doute de la source de cette bêtise : l’OMS ou un de ses partisans. En effet, cette noble organisation répète qu’elle ne sait pas si la vape est efficace pour arrêter de fumer. Et elle le martèle depuis 2009/2010. Déjà, à l’époque, certains de ses dirigeants affirmaient que la vape n’était pas efficace pour l’arrêt du tabac. En l’absence même de toute étude scientifique et même du recul nécessaire. Chapeau les devins ! 


10 ans plus tard, elle a juste un peu tempéré son discours en affirmant qu’il n’y a pas suffisamment d’études scientifiques démontrant l’efficacité, que la vape peut peut-être aidé certains fumeurs, et encore le doute est permis.


Or, depuis 2010, des millions de fumeurs à travers le monde ont arrêté de fumer avec les vaporettes. Mieux même : on trouve des vapoteurs n’utilisant plus de nicotine et on commence à avoir des témoignages de vapoteurs ayant même arrêté la vape.
Il n’y a donc pas besoin d’études scientifiques pour acter ce simple fait : on peut arrêter le tabac avec la vape. Et, voyez-vous, je me trouve assez bien placé pour en parler.  Il n’y a pas besoin d’une étude scientifique pour nous expliquer que le ciel est souvent bleu lorsqu’il n’y a pas de nuages ; il suffit de sortir de chez soi et d’observer. Je n’ai pas besoin d’une étude scientifique pour m’expliquer que la vape peut être efficace pour moi. Et comme elle l’est pour moi, comme j’observe via le forum qu’elle est efficace pour d'autres fumeurs et fumeuses, alors j’ai la certitude qu’elle peut l’être pour des millions de personnes, sans pour autant prétendre que c’est une solution adaptée pour tout le monde, bien entendu.


Qui plus est, les études scientifiques sur l’arrêt du tabac avec la vape commencent à arriver. Et elles ne font que confirmer ce que tout à chacun peut observer (voir ce sujet sur le forum). Pas de bol pour l’OMS. Il y a de quoi rager, je le reconnais, mais, si ces premiers résultats se confirment, alors les patchs, gommes et autres produits pharmaceutiques, pourtant tant vendus, tant vantés par l'OMS et certains médecins, seraient moins efficaces que la vape.

A mon avis, ce n’est donc pas de la prudence qui pousse certains spécialistes à tempérer. Il s’agit juste de nier ce qui est, de mettre sous le tapis une vérité qui dérange. Tout simplement.


Entendons-nous bien : le fait que des fumeurs arrivent à se passer du tabac avec la vape ne dit rien sur le taux de réussite avec la vape. Est-il bas ? Est-il haut ? La vape est-elle plus efficace que les autres méthodes de sevrage bien connues ? 
Il est aussi normal de se poser des questions sur la vape : en conservant la gestuelle, ne risque-t-on pas de retourner plus facilement au tabac ? Quid des effets sur la santé de la vape ? Par son côté moderne, ne risque-t-elle pas d’attirer des jeunes ? 


Mais nier la vérité, affirmer qu’on ne sait pas si la vape permet d’arrêter le tabac, c’est juste une claque dans la tronche de la vérité, un coup de poing asséné à toutes celles et tous ceux qui ont arrêté le tabac avec cette méthode à travers la planète.

La boucle est bouclée.
L’OMS raconte quelques absurdités par pusillanimité, difficulté à trouver une position claire entre tous les experts, idéologie ou intérêt, peu importe. Elle trouve toujours des relais parmi certains spécialistes de la santé, parfaits perroquets qui porteront les messages qu’on leur demandera de porter, lesquels spécialistes s’égayeront sur les plateaux de télévision raconter qu’on ne sait pas si c’est efficace, que la vape sert à manipuler les enfants, que c’est un outil odieux inventé par les cigarettiers, que c’est certainement aussi dangereux que le tabac et autres manipulations du même acabit. Certains médias relaieront tranquillement le message. Après tout, pourquoi douter des doctes propos d’une si noble institution et les sentences d’experts de la santé ?


Et, devant leurs écrans, certains téléspectateurs, comme ma « copine de restaurant », prendront ces propos bruts de fonderie. Jusqu’à venir me dire à moi, qui n’ait pas touché une cigarette depuis environ 10 ans qu’on ne sait pas si la vape est efficace pour arrêter de fumer.
Avouez quand même que cela ne manque pas de sel ! 

Alors, comme ça, en passant, j’ai un message pour toutes celles et tous ceux qui prennent pour argent comptant les billevesées qui gangrènent ce monde.
Vous pouvez croire ce qui vous chante. C’est votre liberté. Mais ne venez pas me donner des leçons, ne venez surtout pas me jeter à la face vos propres manquements et surtout, surtout, ne vous prenez pas pour un esprit brillant et affûté si vous ne faites que colporter des préjugés et des stupidités, sans aucune distance, sans aucune analyse, sans aucun filtre.  
Que cela vous plaise ou non, j’ai choisi ma voie. Je connais fort bien les limites et les questionnements que la vape peut induire. Je ne les rejette pas et je suis toujours heureux d’en discuter avec des esprits ouverts et curieux. Mais, si vous pensez me donner une leçon de vie en la badigeonnant de toutes les idioties dont on vous abreuve, vous vous leurrez.
J’ai fait mon choix. Vous avez manifestement fait le vôtre et je ne l’approuve pas plus que vous n’approuvez le mien. Alors juste un petit conseil : lâchez-moi la vape.

Bonne vape ! 

Vous êtes d'accord ? Pas d'accord ? Venez en discuter sur le forum :
Fil de discussion du billet

Retour au sommaire :
Sommaire des publications


Révisions

Création : Franck

À propos de l'auteur