Article Ecigarette-Public. Rédigé par Franck
 
La e-cigarette pour les nuls




Chapitre 6 – Comment faire son choix parmi tous les distributeurs ?



Celles et ceux qui ont déjà fureté sur la toile à la recherche d’une bonne adresse pour acquérir une cigarette électronique ont pu s’en rendre compte : les boutiques on line sont légions. Difficile pour l’acheteur potentiel de se faire une idée et de sélectionner un bon vendeur. Comment se repérer et faire son choix ?



1- Fabrication française… ou pas


99% des cigarettes électroniques vendues sur le net, même par des vendeurs français, sont fabriquées en Chine. Monnaie sous-évaluée, grande force de production, et coûts bas font que la Chine est capable de produire à grande échelle et à des prix défiants toute concurrence. De plus, la plupart des revendeurs on line sont des petites entreprises, voire des auto-entreprises. 98% d’entre eux n’ont donc pas les moyens de s’acheter ou de monter une entreprise fabriquant pour eux des cigarettes électroniques capables de rivaliser avec les produits chinois.


Donc, ces boutiques « on line » achètent essentiellement en Chine et revendent. Ce n’est pas forcément un mal, bien au contraire, puisqu’ils assurent le service après vente, conseillent, assistent les clients et se chargent à leur place des relations avec les fabricants.


Aussi, si un vendeur clame que ces produits sont fabriqués en France, à moins de preuves solides, il y a de très fortes chances que cela ne soit pas vrai. En règle générale, quand un commerçant n’est pas très à cheval sur la vérité, il a tendance à raconter d’autres énormités. De plus, curieusement, ces vendeurs ont la fâcheuse manie de proposer des prix très élevés. Que voulez-vous, l’innovation, la recherche et le développement, les coûts de production, cela coûte cher, ma bonne dame. Un conseil : passez votre chemin.


D’autres vendeurs sont plus rusés. Certains claironnent que leur marque est française. La marque, peut-être, mais ils évitent soigneusement de préciser où les cigarettes sont fabriquées. Mais ne voyons pas le mal partout ; c’est très certainement un malencontreux oubli. D’autres annoncent que l’assemblage est réalisé dans notre beau pays. Là encore, ils assemblent peut-être ici mais d’où proviennent les pièces assemblées ? Que penser de ces boutiques qui jouent sur les mots pour mieux vous appâtez ? Moi, j’ai choisi. Et vous ?



2- Les informations obligatoires : les Conditions Générales de Vente (CGV), l’identité du vendeur et la gestion des données personnelles


Vous connaissez les conditions générales de vente ? Ce sont ces descriptifs longs comme le bras, remplis de termes pénibles et que l’on a tendance à survoler. Enfin, quand on les lit. On les trouve souvent tout en bas de site de vente ou alors avant de confirmer sa commande.


Pourtant, ces conditions générales de vente sont un excellent moyen de faire le tri dans toutes ces boutiques. En effet, elles servent à définir la relation qui va unir le client avec le vendeur. Plus elles sont détaillées, claires et décrivent bien les conditions de la vente, l’application de frais de port, l’application de la garantie ou les conditions d’un éventuel remboursement, plus le client sera protégé. Et le vendeur aussi d’ailleurs.
La mise à disposition des CGV est une obligation légale. Aussi tout vendeur n’affichant pas des CGV sur son site est en infraction. Et on en trouve. Fuyez.


Tout CGV qui peuvent paraître négligées, confuses, parcellaires sont aussi une bonne indication sur le professionnalisme du vendeur. Ou son manque de professionnalisme, à vous de voir. Cela ne veut pas dire que le vendeur soit malhonnête mais qu’il n’a pas spécialement réfléchi à son affaire ou que tous ces trucs « légaux » l’ennuient au plus haut point. Cela peut être source d’incompréhension ou de problèmes par la suite.


Les CGV doivent contenir au minimum :
- les conditions de vente ;
- le barème des prix unitaires ;
- les réductions de prix ;
- les conditions de règlement.

Pour le commerce en ligne, elles doivent aussi mentionner la possibilité pour le client de se rétracter dans les 7 jours suivants la réception d’un bien ou l’acceptation d’une prestation de services, sans justification obligatoire, les frais de retour restant à la charge du client. On trouve encore des boutiques qui oublient de faire figurer cette mention.


Notons aussi que vous devez trouver directement sur le site toutes les informations utiles permettant d’identifier le vendeur et de communiquer avec lui : nom de dernier ou siège social de l’entreprise, l’adresse et le numéro de téléphone. C’est un minimum. Beaucoup de boutiques rajoutent leur numéro de SIRET, c’est un numéro de 14 chiffres qui permet de s’assurer qu’un vendeur a bien une existence légale. C’est toujours rassurant. En cas de doute, vous pouvez interroger vous-même le répertoire de l’INSEE sur le site suivant : http://avis-situation-sirene.insee.fr.


Enfin, les vendeurs doivent vous donner toutes les informations utiles sur leur façon de gérer et conserver les données clients, la possibilité d’accéder à ces données personnelles et si elles peuvent être cédées, vendues ou communiquées à d’autres organismes. Dans ce cas, vous pouvez refuser que ces pratiques vous soient appliquées en prévenant le vendeur ou aller voir ailleurs.



3- La garantie


La garantie, sa durée, les conditions d’exercice de cette dernière et la communication d’un vendeur sur ce sujet est aussi un bon moyen de savoir où on met les pieds et comment votre interlocuteur va gérer un éventuel problème de matériel. N’oublions pas que les cigarettes électroniques comportent des composants électriques et électroniques. Même si elles sont de plus en plus fiables, elles sont soumises à rude épreuve : écoulement du liquide, chauffage de l’atomiseur.


En règle générale, la durée de la garantie varie entre 1 et 6 mois. Faites attention, toutes les pièces n’ont pas forcément la même durée de garantie : l’atomiseur est souvent garanti moins longtemps que la batterie, par exemple. Enfin, certaines pratiques peuvent annuler la garantie : comme le fait de remplir soi-même les cartouches en utilisant des batteries automatiques. Là encore, les CGV doivent vous apporter tous les éclaircissements nécessaires.



4- Les forums et les sites sur la cigarette électronique


Si les précédents paragraphes permettent d’éliminer quelques vendeurs dont certains ne sont guère scrupuleux, ce qui est toujours cela de pris, ils ne vous disent pas lesquels choisir. Mais, désolé, je ne vous aiderai pas plus. Je risquerai du faire du favoritisme.


Cependant, les forums sur la e-cigarette (https://www.ecigarette-public.com/ ou nos confrères de http://www.forum-ecigarette.com/) comme certains sites d’information sur le sujet pourront vous être d’une grande aide. Ils vous permettront de lire des tests sur les produits, de découvrir certains commentaires de clients sur les boutiques, de découvrir certaines annonces de distributeurs et vous faire ainsi une idée plus précise. N’hésitez pas non plus à poser des questions sur ces forums, vous trouverez bien un sympathique vapoteur, heureux de vous renseigner. Mais gardez votre libre arbitre : ce n'est pas parque qu'un vendeur ne fréquente pas un forum ou qu'un membre a eu des problèmes que le distributeur est mauvais. Maintenant, si la plupart des retours sont négatifs, il y a de quoi être furieusement refroidi.




<< Chapitre 5 - Est-ce vraiment moins cher que les cigarettes ?
>> Chapitre 7 - Quel type de modèle choisir ?



Autheur Franck
Site Ecigarette-public.superforum.fr
Lien vers le poste de création La e-cig pour les nuls - comment faire son choix parmi tous les distributeurs ?
Creative Commons License