Derniers sujets
» info remise de 50 %
Aujourd'hui à 0:52 par Bafien

» Elefteria !
Aujourd'hui à 0:22 par Loki

» Et vous, combien consommez vous de ml de e-liquide par jour ?
Hier à 22:49 par marc

» base fortement concentré en nicotine
Hier à 22:47 par eric62200

» un Vapeur de retour
Hier à 21:40 par marcuche

» aromes tabac
Hier à 18:47 par ibilk

» faites-vous des provisions de liquides ?
Hier à 18:46 par marc

» 4 decembre 2016 2 ans de vape
Hier à 17:45 par sanatorium

» Présentation de Fab13
Hier à 14:54 par Fab13

» Un sondage portant directement sur l'intéret du forum
Hier à 11:54 par panda76

» iJoy tornado nano
Hier à 9:42 par pat006

» Décès de Gotlib ce dimanche.
Hier à 8:20 par Walter White

» (TALC) Vous écoutez quoi ???... comme truc ???
Dim 4 Déc 2016 - 23:49 par Pashmina

» Qu'attendez-vous du moi(s) sans tabac ?
Dim 4 Déc 2016 - 20:15 par Den'ice

» Réussir ses Clapton simplement
Dim 4 Déc 2016 - 19:25 par orckda

» Wismec Theorem
Dim 4 Déc 2016 - 17:03 par Franck

» [ARTICLE 30/11/16] lefigaro.fr : E-cigarette : des experts tirent un premier bilan
Dim 4 Déc 2016 - 16:49 par Franck

» Résistances et Puissance
Dim 4 Déc 2016 - 16:35 par GlowedSky

» (TALC) Vous regardez quoi ??? ... comme truc ?
Dim 4 Déc 2016 - 15:00 par Izibelle

» Problème avec Résistances Cell Vaporesso
Dim 4 Déc 2016 - 10:11 par GlowedSky

24 heures sur le forum
sujets actifs du jour
Chercher sur le forum
Loading
Licence
Creative Commons License Site interdit aux moins de 18 ans

Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par ThibaudC le Jeu 10 Mar 2016 - 11:05

Bonjour à tous,

Certains l'ont peut être lu autre part, je suis à l'initiative d'un projet lancé il y a une semaine, le projet DIPRON. J'aimerai le présenter ici, et en discuter avec vous.

Alors qu'est-ce que c'est que le Dipron? C'est un peu un système de vases communicants.



C'est un dispositif à 3 réservoirs reliés entre eux par des conduits d'échange d'air et de e-liquides. Il permet une dilution très progressive des quantités de nicotine contenue dans les e-liquides. Voilà sa bouille :



Alors, quel est l’intérêt? L'idée, c'est d'éviter de baisse trop brusquement les concentrations de nicotine inhalée. Car sinon, on peut ressentir soit un effet de manque, soit subir un phénomène d'autotitration (je vapote plus souvent, ou plus intensément). C'est une méthode que beaucoup emploient, et que j'ai moi même utilisé quand j'ai voulu arrêter de fumer par l'ecig.
L'avantage du Dipron par rapport à une dilution maison, c'est une double dilution précise et étendue sur le temps. Outre le fait que ce soit du clé en main, la baisse des concentrations est de l'ordre de quelques pour mille à chaque prélèvement pipette. Soit une diminution dans le réservoir de l'ato qui varie entre 1% et 3% selon son volume et le moment où on en est.

Concrètement, voilà la courbe de réduction :


Par exemple, un vapoteur qui consomme 3ml/j et qui veut passer de façon continue de 18mg à 6mg le fera en 60 jours. 100 jours pour atteindre le 0.

Cette courbe représente les taux de réductions et la durée en fonction des quantités consommées. Néanmoins, le Dipron peut tout à fait être aussi utilisé en alternant des phases de réduction, et des phases de stabilisation. L'utilisateur a le contrôle sur ces phases de stabilisation, que celles-ci durent une semaine, un mois, ou un an. Si le projet voit le jour, j'aimerai ensuite proposer des Dipron "sur-mesure", où l'utilisateur décide lui même de la durée de réduction des concentrations, et la conception des volumes des réservoirs s'adapte à ce cahier des charges. Ca peut être utile pour les tout petits vapoteurs, ou les très grands vapoteurs.


La courbe ci-dessus est celle d'un utilisateur de Dipron ayant commencé à 18 mg/ml et consommant 6ml/jour.
Il réduit à 12 mg/ml, mais décide de s'accorder quelques jours avant une nouvelle réduction. Puis il passe à 6 mg/ml. Et décide de s'accorder cette fois-ci 1 mois, avant de réduire à nouveau pour atteindre 0 mg/ml de nicotine inhalée.


Bien entendu, le Dipron ne se limite pas à l'atteinte de l'objectif 0, mais permet aussi de se fixer un objectif d'abaissement des concentrations sans chercher le sevrage.

-----------------

Un petit point sur les retours que j'ai déjà pu avoir. J'ai pu lire beaucoup d’intérêt pour le Dipron. Globalement, il ressort 4 profils :

- Ceux qui veulent atteindre le 0, puis continuer à vapoter sans nicotine. Les motivations exprimées sont le goût, l’envie de vapoter par plaisir et non par besoin, et la capacité à se passer d’une cigarette électronique sans ressentir de manque.

- Ceux qui veulent seulement réduire les concentrations inhalée. C’est un bon pas avant d’envisager un sevrage complet. Il est important de laisser le temps au temps, et de procéder par étape. Et, pourquoi pas, alterner des phases de réduction avec des phases de stabilisation de consommation à concentration fixe. Le Dipron le permet.

- Ceux qui veulent tout simplement arrêter de fumer/vapoter. Ce profil représente la majorité des retours que j’ai pu avoir. Là encore, les motivations varient. Certains veulent se libérer de la dépendance, d’autres veulent utiliser l’e-cig comme un outil de sevrage et non de seule RDR, d’autres encore redoutent une rechute vers le tabagisme après un temps d’utilisation plus ou moins prolongé de la cigarette électronique.

- Et enfin, ceux qui sont content de leur situation avec l'e-cig, mais qui ont envie de participer à un projet qui va valoriser la cigarette électronique.

Mais j'ai aussi pu lire des critiques. Beaucoup d'entre elles m'ont fait avancer. Je vous dis pas les changements que j'ai pu faire juste sur ces 7 derniers jours. Le Dipron, je le concevais dans mon coin, et c'est grâce aux échanges que je peux avoir avec les communautés de vapoteurs qu'il en est à ce stade aujourd'hui.

Parfois, le projet est un peu occulté par un grand débat : la nicotine. J'aimerai donner mon point de vue. Je ne veux pas être rangé dans une case, que ce soit celle de la recherche de l'abstinence absolue, comme celle de la simple réduction des risques. Je pense que l'e-cig non plus ne doit pas être rangé dans une seule case. C'est un outil formidable qui peut être utilisé de différentes façons. On dit souvent que la nicotine est sans danger, en tout cas infiniment moins dangereuse que tout ce que produit la combustion du tabac. Et c'est vrai.
Le projet Dipron s'inscrit dans une démarche de réduction, de vapotage à 0mg, ou d'arrêt, pour ceux qui le souhaitent. Tout simplement parce que la nicotine entretien la dépendance. Et que même si elle n'est pas dangereuse, elle entretien un risque de rechute vers le tabagisme.  Que ce soit quelques jours, quelques mois, ou quelques années après le passage a l'ecig. Même si tout le monde ne rechutera pas, certains le feront. Je reçois tous les jours des gens qui veulent arrêter de fumer. Ouvert sur l'e-cig, je les accompagne aussi sur ce moyen. Néanmoins, parfois, la substitution à vie ne convient pas. Et les patients rechutent. Chaque début d'année, je dois fournir les chiffres de mes patients décédés du tabac. C'est aussi pour eux que je veux mener à bien le projet Dipron.

J'ai lancé une campagne de financement participatif afin de pouvoir mener à bien le projet Dipron. Vous la retrouverez ici :

http://www.kisskissbankbank.com/dipron-pour-e-cigarette-objectif-0-nicotine

Tout le monde peut contribuer au projet. Si la contribution atteint un certain montant (au moins 20 euros), un Dipron est offert au contributeur. Si l'objectif de financement n'est pas atteint, le contributeur ne débourse rien.
Le projet a aujourd'hui atteint un peu plus de 30% ! C'est pas mal, mais ce n'est pas encore assez pour bien le lancer dans ce début de campagne !

Un point important que je veux signaler : je ne fais aucun bénéfice sur cette campagne de financement. Elle sert juste à acheter le matériel nécessaire à la conception des Diprons qui seront remis aux contributeurs. Le Dipron n'est pas un business, et j'ai déjà un métier qui me plait. Il me faut d'ailleurs environ 3 heures pour concevoir un Dipron, donc tant que celui-ci se fera avec la technologie de l'impression 3D, il se limitera à de très petites séries.


Voilà pour le projet Dipron ! Je ne suis pas allé plus dans le détail dans le principe de fonctionnement, mais n'hésitez pas si vous voulez qu'on en parle.

Alors, qu'en pensez-vous?


Thib

ThibaudC
Mini contributeur
Mini contributeur

Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 02/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par copiercoller le Jeu 10 Mar 2016 - 16:35

@ThibaudC a écrit:Par exemple, un vapoteur qui consomme 3ml/j et qui veut passer de façon continue de 18mg à 6mg le fera en 60 jours. 100 jours pour atteindre le 0.
L'idée peut séduire, c'est bien vu, mais à mon avis :
On est dans une théorie absolue. dans les faits cela ne se passe pas comme ça.
On a tous testé de façon empirique de diminuer le taux de nicotine, par exemple trois clearo avec le même arôme en 18, 12, 6 mg/ml de nicotine.
18 à 12 ça passe c'est bon on garde, mais à 6, 7...10 mg/ml, il y a un manque, et c'est important, un changement de gout du liquide dû à l'absence de nicotine.
Et pour certain il y a un risque d'abandonner l'e-cig en étant déçu de rater sa baisse de nicotine, et on perd tout.

copiercoller
Maître contributeur
Maître contributeur

Masculin Commentaires : Non.
Nombre de messages : 7372
Age : 65
Localisation : ville rose
eCig : maternelle : ego 650
primaire : twist (jerk, mash-potatoes ...)
collège : vamo
lycée : istick
fac : aspirator 300W

point PM : 3
Date d'inscription : 06/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par Pascale le Jeu 10 Mar 2016 - 16:56

Désolée, je n'ai pas tout lu, un peu trop rébarbatif pour moi Very Happy

Mais j'ai quand même une remarque: Pourquoi les vapoteurs sont-ils tellement focalisés sur le fait de baisser leur taux de nicotine ? Ok, il y a quelques années, on pensait que c'était mieux pour la santé. Aujourd'hui, on a quand même de nombreux scientifiques, dont un (et non des moindres) sur le forum, qui nous expliquent que le problème n'est pas la nicotine, voire même que la nicotine n'est pas un problème.

Cette recherche permanente de baisse du taux comporte quand même un gros risque pour les ex-fumeurs invétérés que nous sommes: celui de reprendre la cigarette car l'apport nicotinique n'est pas suffisant.

Cela n'est en aucune façon un jugement sur ton produit qui est peut-être très bien mais juste une mise en garde sur la baisse trop rapide du taux de nicotine. Passer de 18 à 6 mg/ml en 60 jours me parait, au premier abord, un peu casse-gueule Wink

En ce qui me concerne, je n'ai jamais baissé le taux de nicotine par choix mais tout simplement parce que cela me faisait tousser et me donnait mal à la gorge. Et la baisse s'est faite toute seule. Pour certains, elle ne se fait pas. So what ??

Pascale
Grand contributeur
Grand contributeur

Féminin Nombre de messages : 1578
Age : 51
Localisation : montpellier sur mer
Date d'inscription : 01/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par Garkham le Jeu 10 Mar 2016 - 17:02

Chapeau pour la recherche et le développement Wink

Tres théorique comme dit copiercoller, avec tout les paramètres(profil, matos, liquide,...) à prendre en compte, durdur de se fier à tes graphique. Suspect

C'est bizarre de voir un tabacologue qui se focalise sur la baisse de nicotine mais pourquoi pas. Ca peut être l'occasion pour certain d’éviter de baisser trop vite leur taux. perplexe

_________________

Garkham
Modérateur
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 5020
Age : 32
Localisation : Dans le 42
eCig :
Mon Matos...:

Clero:
Evod BCC
ProTank 2
AeroTank
SubTank Nano
CLTank 2.0

Tank:
AGA-T2
AGR+
AIOS
Kraken
Prometheus
Kayfun 4
SUBTANK v2
Kraken v2
Dome (Atmomixani)
EZ (Youde)

Dripper:
IGO-W3 (UD)
Octopus (Smok)
Caterpillar (Smok)
Magma
MutationX v2
Mephisto v1
Vertex v2
Plume Veil POM
Samurai
Baal v2
Velocity Mini
AX1
Black Widow
Ice Cube

Mod Electro:
LavaTube V1
TESLA
mini Zmax V2
eVic (Joyetech)
KBOX Mini (Kanger)
HexOhm v3
KBOX Mini Platinum (Kanger)
DripBox (Kanger)

Mod Meca:
Matrix V3
Némésis Inox & Laiton
Black Hawk
Overdose
Notorious
Cherry Bomber
Phenom
Abaddon Alu & Cuivre
Free-M's par RICO
Nemesis (Atmomixani)

Date d'inscription : 27/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par ThibaudC le Jeu 10 Mar 2016 - 17:05

@copiercoller a écrit:
@ThibaudC a écrit:Par exemple, un vapoteur qui consomme 3ml/j et qui veut passer de façon continue de 18mg à 6mg le fera en 60 jours. 100 jours pour atteindre le 0.
L'idée peut séduire, c'est bien vu, mais à mon avis :
On est dans une théorie absolue. dans les faits cela ne se passe pas comme ça.
On a tous testé de façon empirique de diminuer le taux de nicotine, par exemple trois clearo avec le même arôme en 18, 12, 6 mg/ml de nicotine.
18 à 12 ça passe c'est bon on garde, mais à 6, 7...10 mg/ml, il y a un manque, et c'est important, un changement de gout du liquide dû à l'absence de nicotine.
Et pour certain il y a un risque d'abandonner l'e-cig en étant déçu de rater sa baisse de nicotine, et on perd tout.

Merci pour ton retour. Si tu me permets, je vois 2 points important dans ce que tu dis :

- Le 1er, c'est que le besoin de réduire existe, comme tu le dis. Tu donnes l'exemple de passage de 18 à 12, puis à 6. Ici ou ailleurs, je lis que certains font des dilutions maisons pour réduire ces paliers. Moi même, c'est ce que j'ai fais d'ailleurs. Le Dipron s'inscrit dans quelque chose qui se fait déjà, et tente de le faciliter. Perso, quand je diluais pour passer de 6 à 0, j'avais un flacon de 30ml. Lorsque je prélevais mes 3ml quotidien, je remplissais mon flacon de 3ml de 0mg. Je réduisais donc de 10% chaque jour. J'ai réussis mais ça a été compliqué. Le Dipron, ce n'est pas 10% de réduction quotidienne, c'est 0,1 à 0,2% tous les 0,5ml de prélevé. Et je sais que pour moi, c'est quelque chose qui m'aurait davantage aidé.

- Tu évoques le risque de rechute : si ça foire, le gars est déçu, et retourne vers le tabagisme. Je suis content que tu évoques le risque de rechute, car c'est la principale raison pour laquelle je trouve qu'il peut être important de se sevrer de la nicotine (et non pas parce que je la pense dangereuse). Je vais être franc, tant que le Dipron n'est pas testé par certains, je ne peux pas te dire "non non, tu verras ça marche à 100%". Mais tout laisse à penser qu'il n'entrainera pas de retour vers le tabagisme. Pour plusieurs raisons.
1) D'abord parce que c'est un système de dilution classique, mais en plus progressif. Du coup, sauf si il y a beaucoup de cas de rechute avec une dilution maison, il ne devrait pas y en avoir plus avec le Dipron, et même beaucoup moins.
2) L’intérêt d'une réduction n'a de sens que si l'utilisateur souhaite la faire. Il y a ce facteur motivation.
3) On peut repasser à un dosage plus élevé, voir faire une remonté progressif des concentrations par le Dipron... Il suffit de l'utiliser à l'envers.


En tout cas, moi je tire déjà 2 idées suite à ton propos :
- Pourquoi ne pas faire un Dipron "spécial passage de 6 à 0", avec un truc encore plus progressif, genre sur plusieurs mois
- Qu'il est peut être important que je précise le caractère réversible du Dipron

ThibaudC
Mini contributeur
Mini contributeur

Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 02/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par ThibaudC le Jeu 10 Mar 2016 - 17:11

Pas Cale a écrit:Désolée, je n'ai pas tout lu, un peu trop rébarbatif pour moi Very Happy


Rhooooo vilain ! Laughing

Pour te répondre (mais je le dis dans la près' !) :

- Je ne cherche pas le sevrage absolue, je cherche à perfectionner une méthode pour ceux qui veulent le sevrage (ou tout du moins une réduction des concentrations inhalées en limitant le phénomène d'autotitration)

- En dehors de la question des dangers ou non de la nicotine, le point qui me parait important, c'est avant tout que la nicotine entretient la dépendance. Et même si celle-ci est pour une substance infiniment moins dangereuse que la clope, tant que la dépendance est entretenue, il peut y avoir rechute. Peut être dans 1 mois, peut être dans 10 ans, et bien sûr pas pour tout le monde.
Après, chaque motivation au sevrage est personnelle, et de ce fait légitime. Mais lorsqu'un patient me dit "j'aimerai arrêter", ma première pensée est de me dire "ok, comment je peux faire pour l'aider au mieux".

- Enfin, pour la question des 60 jours, il s'agit d'une réduction constante. Bien sur, on peut (voir je conseillerais) d'ajouter des phases de stabilisation de la durée voulu. Le passage à 0 peut donc se faire en 3 mois, 6 mois, 1 an, et pourquoi pas 10 ans.


Dernière édition par ThibaudC le Jeu 10 Mar 2016 - 17:31, édité 3 fois

ThibaudC
Mini contributeur
Mini contributeur

Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 02/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par ThibaudC le Jeu 10 Mar 2016 - 17:29

@Garkham a écrit:Chapeau pour la recherche et le développement Wink

Tres théorique comme dit copiercoller, avec tout les paramètres(profil, matos, liquide,...) à prendre en compte, durdur de se fier à tes graphique. Suspect

C'est bizarre de voir un tabacologue qui se focalise sur la baisse de nicotine mais pourquoi pas. Ca peut être l'occasion pour certain d’éviter de baisser trop vite leur taux. perplexe

En fait, je suis un tabacologue qui ne veut pas être rangé dans une case. J'ai du mal avec les chemins tout tracés, que ce soit l'abstinence absolue, que ce soit la RDR absolue, que ce soit l'usage de la nicotine systématique, que ce soit l'évitement de la nicotine systématique. Parce que je pense que chaque patient est différent, et que toutes les approches se valent si le patient à envie de l'essayer, si il y voit un intérêt. Quitte à me focaliser sur la nicotine si un patient me demande de me focaliser dessus.

Pour répondre aux graphiques, je dois t'avouer que j'en ai ch*er Very Happy Mes cours de math (et de physique parce que la viscosité dynamique varie pas mal selon les proportions PG/VG) sont assez loin, il a fallut que je me remette dans le bain. La formule est un peu barbare pour la courbe, mais ça ne me gène pas d'essayer de la donner si tu le souhaites.

ThibaudC
Mini contributeur
Mini contributeur

Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 02/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par Bafien le Jeu 10 Mar 2016 - 17:32

je pense que tu attribues a la nicotine dans notre addiction un rôle totalement surfait .
que dire de tout les vapoteurs qui vape du 0 nicotine (ils sont nombreux) mais incapable d’abstinence pour autant ?
quand tu est a 3 ml jour de conso, as tu encore quelque chose a diminuer raisonnablement ?
si tu n’arrête pas, c'est que tu n'y est pas prêt nicotine ou pas ...

enfin... il est sympa ton gadget Very Happy

Bafien
Super contributeur
Super contributeur

Nombre de messages : 2213
eCig : un mod méca, un ato et un peu de mesh

Date d'inscription : 04/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par copiercoller le Jeu 10 Mar 2016 - 17:32

Je suis d'accord que l'idée est séduisante, si l'on peut se passer de nicotine, pourquoi la garder ?, effectivement.
Pour être concret je prend mon exemple, je suis passé de 18 mg/ml à 12 mg/ml en 6, 8 mois. Puis en 6mg/ml pour voir, sachant que je pouvais reprendre du 12, et bien le gout de mon liquide préféré et quasi indispensable était dénaturé, ce n'était pas un manque de nicotine mais un ressenti gustatif, et ne plus trouver un liquide agréable c'est le pire qui puisse arriver.
Je n'exclue pas qu'il y ait eu un facteur psychologique à cette sensation de trouver mon liquide différent, mais c'est du vécu. C'est vrai dans le sens inverse en 18 mg/ml le liquide n'a pas le même gout.

copiercoller
Maître contributeur
Maître contributeur

Masculin Commentaires : Non.
Nombre de messages : 7372
Age : 65
Localisation : ville rose
eCig : maternelle : ego 650
primaire : twist (jerk, mash-potatoes ...)
collège : vamo
lycée : istick
fac : aspirator 300W

point PM : 3
Date d'inscription : 06/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par ThibaudC le Jeu 10 Mar 2016 - 17:43

@Bafien a écrit:je pense que tu attribues a la nicotine dans notre addiction un rôle totalement surfait .
que dire de tout les vapoteurs qui vape du 0 nicotine (ils sont nombreux) mais incapable d’abstinence pour autant ?

J'inscris cette démarche dans la dépendance pharmacologique. Mais qu'on ne s'y trompe pas, ce n'est pas la seule forme de dépendance, tu as tout à fait raison !

Je te rejoins d'autant plus que je n'ai pas le profil des tabacologues classiques. Ceux là sont souvent médecins, moi je suis psy (et je pense qu'il n'y en a pas beaucoup. Pour exemple, sur la 100aine d'étudiants en tabaco de mon année, j'étais le seul). Donc je ne peux être que d'accord avec toi. Il y a aussi la dépendance comportementale et psychologique. Mais ça, le Dipron ne peut pas beaucoup aider.
Néanmoins, j'hésitais à joindre quelques conseils cognitivo-comportementaux de base avec chaque Dipron. Mais en même temps, le faire, c'est justement orienter vers une abstinence totale. Alors que franchement, le gars qui vapote à 0 parce qu'il en a envie, je ne vois pas pourquoi j'irai le faire hésitez. Du coup, je sais pas trop.

ThibaudC
Mini contributeur
Mini contributeur

Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 02/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par Leio le Jeu 10 Mar 2016 - 18:01

Moi je pênse que déjà ta courbe montre une méconnaissance du marché des eliquides car il existes des dosages intermédiaires (courament le 9mg/ml et le 3mg/ml), à moins que tu n'anticipe les effets dévastateurs d'une réglementation drastique qui mènera les fabricants à ne plus faire que du 18mg/ml et du No  Evil or Very Mad

Ensuite selon moi jusqu'à 9mg/ml il n'y a quasi aucune sensation de manque en faisant de palier de 3 en 3 pour peut qu'on soit bien stabilisé (ce qui pour moi veut dire le temps qu'il faut parfois plusieurs mois ou années pour avoir envie de baisser), puis de mg en mg ça se gère, la question n'est pas la pente ou les marches mais les paliers qui parfois sont très longs.

Ensuite bin moi je suis farouchement contre tout ce qui mets dans la tête des gens le fait que la nicotine soit un problème surtout en ce moment où tout le monde tire sur le moindre truc qui pourrait gnagnagni ou gnagnagna avec la vape ! (y'a pas de machine à passer progressivement du café au déca).

Enfin ton binz ne tient surtout pas compte de la variabilité de l'envie de nicotine (et donc de sa cinétique) tout au long de la journée (le matin on peut avoir envie d'un petit 18mg/ml car le corps est à 0 et le soir devant la Tv un 3mg/ml voire un No peut suffire).

Et uis c'est sans compter qu'on tourne souvent sur plusieurs arômes en //.

Bref désolé mais pour moi c'est vouloir réinventer l'eau tiède.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Règle_de_trois


PS: stopper la nico en 30 jours c'est quasi la rechute assuré, même les vendeurs de patch ne l'ose pas Wink, la force de la vape c'est justement son a-priori non toxicité sur le long terme et donc le fait qu'on ait le temps donc pas de stress et du plaisir.

_________________
La vape en une leçon : Zen pas de stress (eqium)

...

Leio
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 24653
Age : 101
Localisation : 38-Grenoble (ou presque)
eCig : Fraise DIY sur AGA-S et A2T modifié en dripper

Vous voulez en savoir +:


Batteries :
egoT 650mAh, et egoT XL 1000mAh, spinner 1100mAh
Hatch et mini Hatch (:love: la version mini = j'en ai deux! )
Indulgence V1
Gripper
V8 de chez Ovale (plastique de merde=boitier pété)
Chinemesis
Vamo V5
ePipe "maison" 3V LiFePo4
(kit VV 5V NiMH à monter)
Mini-Provari

Atos :
510 normal & LR (dry et bourre métal),
AtoT normal et LR (après ça fini la bourre),
A2T=Atos réparables de chez Bulli,
AGA-S (mes préférés),
AGT
Fogger

Autres systèmes testés :
510 avec bourre, cartos en tout genre (beurk la bourre)
CE2 (un peu trop chaud), G4 (poubelle), stardustS, A580 appoloe, le grand bidule avec un bouchon style stylo Very Happy...
et merci à Eqium pour m'avoir fait goûter à l'alpha+RES

Liquide DIY :
(=fabrication maison)
100%PG : Cuban Suprem, Fraise, Revolution, ObaOba, Virginia, Kent, Mojito/pomme
Edit 11/2014 : enfin un menthe qui me va le "mix mint" de chez Inawera


Date d'inscription : 23/05/2011

http://leiovape.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par ThibaudC le Jeu 10 Mar 2016 - 18:20

Salut Leio,

Merci pour ton retour.

Pour certains, la nicotine n'est pas un problème, c'est tout à fait vrai. Pour d'autres, elle l'est, puisqu'elle maintient une dépendance pouvant entrainer une rechute. Je ne peux pas mettre la nicotine dans une case, que ce soit celle de "non-problématique", ou celle de "problématique". Je pense que c'est selon la perception que les gens ont de leur dépendance. Certains la vivent très bien, d'autres la vivent mal. Et je pense que ces ressentis, quelqu'ils soient, doivent tous être pris en compte.
L'expérience de vapoteurs retombant dans le tabac pour des raisons très variées me la démontré ces dernières années. C'est pour ces personnes là que j'ai conçu le Dipron.

Pour ce qui est de stopper la nicotine en 30 jours, j'imagine que tu t'appuies sur le graphique de réduction continue pour une vape de 10ml/jour. Et tu as raison, 30 jours, c'est chaud. Mais ce graphique donne simplement la progression de la réduction. C'est sans intégrer les phases de stabilisations, qui peuvent être de la durée choisie par l'utilisateur. Si l'on devait comparer, nous devrions plutôt dire que le changement de dosage en patch est immédiat, le changement de dosage avec le Dipron est progressif, sur plusieurs semaines, voir plusieurs mois.

ThibaudC
Mini contributeur
Mini contributeur

Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 02/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par rodynio le Jeu 10 Mar 2016 - 18:43

Et qu'en est il de l'entretien de ce type de matériel ? En effet , peu de vapoteurs n'utilise qu'un seul type d’arôme ou de liquide . Je vois que le matériau utilisé est un plastique de type alimentaire , ne risque-t-on pas de retrouver des saveurs parasites lors d'un changement de produit ? Si cette fiole est proposée à 5 ou 10 € l'unité et que l'on doive en prendre 4 ou 5 pour pas que ce problème se pose , ça risque d'en freiner plus d'un . Alors bien sur le projet est intéressant bien que la réduction de nicotine ne doive pas être une priorité dans le sevrage tabagique par la "cigarette" électronique , mais personnellement et bien que je ne sois pas dans ce type de démarche je n'y mettrais pas des fortunes . Pour finir sur une bonne note je te félicite tout de même pour l'idée .

rodynio
Moyen contributeur
Moyen contributeur

Masculin Nombre de messages : 309
Age : 44
Localisation : montpellier
eCig : istick 30w ego one mini et xl
Evic vtc mini , bellus
Date d'inscription : 23/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par ThibaudC le Jeu 10 Mar 2016 - 18:55

Salut Rodynio

Alors déjà merci pour tes encouragements (oui, je commence par la bonne note Very Happy )

Le Dipron n'est pas remplit. C'est à l'utilisateur de le remplir. Il fait 60ml. Et il sera re-remplit au fur et à mesure de son utilisation. Il n'y a pas besoin de plusieurs Dipron, c'est le même qui vous accompagne tout au long de la réduction.

Pour le plastique, je pars en principe sur du PET (de marque colorfabbxt). Matériau très stable, utilisé pour les bouteilles d'eau, de coca... Et de e-liquide.

Il se lave facilement, notamment grâce à la double ouverture qui siphonne facilement les résidus de e-liquide dans les différents réservoirs (j'ai l'impression de faire vendeur télé-achat là Razz ).
Néanmoins, et c'est une limite du Dipron, il faut finir les 60 ml avant d'envisager un changement d'arôme. Donc à part commencer avec un arôme banane et diluer avec du chocolat, il est difficile d'envisager un changement de arôme. En tout cas avant une phase de stabilisation.

Enfin, pour le prix, j'ai mis le Dipron à partir de 20 euros de contribution, envoie et accessoire compris. Néanmoins, c'est parce que je le propose en remerciement aux contributeurs et que je ne cherche pas de bénéfice. A commercialiser, il faudrait compter au moins le double.

ThibaudC
Mini contributeur
Mini contributeur

Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 02/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par ThibaudC le Jeu 10 Mar 2016 - 19:00

Cette aprem, j'ai ajouté sur la page facebook du Dipron (d'ailleurs c'est ici : FACEBOOK DIPRON) un petit schéma pour illustrer son utilisation, histoire que ce soit plus clair :



Mais je ne l'ai pas mise dans le projet, je ne suis pas sur que cela apporte un plus. Et j'ai peur que ça alourdisse. Qu'en pensez vous?

ThibaudC
Mini contributeur
Mini contributeur

Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 02/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par Madcat le Jeu 10 Mar 2016 - 19:16

2 choses me gênent :

l'objectif zéro nicotine placardé sur le projet alors que le VP est plutôt une aide pour arrêter le tabac et la morale hygiéniste qui se cache derrière

et l'impression de m'être fait duper, voir quelqu'un se présenter comme un vapoteur/psy/tabacologue il y a quelques jours
@ThibaudC a écrit:Bonjour à tous !

Une petite présentation rapide, j'ai 27 ans et je vis dans le sud (mais je viens du chnord !)

J'ai été fumeur pendant plusieurs années. J'ai rapidement été accro pendant les années lycée, rapidement eu envie d'arrêter sans forcement y arriver.
J'ai découvert la e-cig il y a maintenant 6 ou 7 ans. A l'époque ça ressemblait à une cig, avec le bout qui s'allume, ça ne se trouvait pas partout, fallait remplir de bourre et arroser le tout !

J'ai arrêté de fumer il y a quelques années. J'utilisai l'e-cig en substitution partiel, et j'ai pris quelques gommes et patch pour forcer l'arrêt. Maintenant je vapote de temps en temps pour le plaisir, mais ce n'est pas quotidien. Et je ne fume plus du tout.

Dans la vie je suis psy, dans un centre de soin en addictologie. J'exerce aussi comme tabacologue Very Happy Je trouve que c'est une double casquette qui fonctionne bien avec les patients (voir une triple casquette si on compte mon passif d'ancien fumeur).


Thibaud

sans mentionner qu'en fait il vient juste s'inscrire pour nous vendre quelques jours après un bidule qui trouvera plus probablement preneur chez ses confrères.

je vais m'arrêter là pour éviter du bleu faché

Madcat
Super contributeur
Super contributeur

Nombre de messages : 2553
Date d'inscription : 26/06/2013

http://www.sovape.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par Leio le Jeu 10 Mar 2016 - 19:27

pour info il a demandé le feu vert au staff avant (on a dit oui en se doutant très bien que ça aller pulser Very Happy )
Leio



Dernière édition par Leio le Jeu 10 Mar 2016 - 19:34, édité 2 fois

_________________
La vape en une leçon : Zen pas de stress (eqium)

...

Leio
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 24653
Age : 101
Localisation : 38-Grenoble (ou presque)
eCig : Fraise DIY sur AGA-S et A2T modifié en dripper

Vous voulez en savoir +:


Batteries :
egoT 650mAh, et egoT XL 1000mAh, spinner 1100mAh
Hatch et mini Hatch (:love: la version mini = j'en ai deux! )
Indulgence V1
Gripper
V8 de chez Ovale (plastique de merde=boitier pété)
Chinemesis
Vamo V5
ePipe "maison" 3V LiFePo4
(kit VV 5V NiMH à monter)
Mini-Provari

Atos :
510 normal & LR (dry et bourre métal),
AtoT normal et LR (après ça fini la bourre),
A2T=Atos réparables de chez Bulli,
AGA-S (mes préférés),
AGT
Fogger

Autres systèmes testés :
510 avec bourre, cartos en tout genre (beurk la bourre)
CE2 (un peu trop chaud), G4 (poubelle), stardustS, A580 appoloe, le grand bidule avec un bouchon style stylo Very Happy...
et merci à Eqium pour m'avoir fait goûter à l'alpha+RES

Liquide DIY :
(=fabrication maison)
100%PG : Cuban Suprem, Fraise, Revolution, ObaOba, Virginia, Kent, Mojito/pomme
Edit 11/2014 : enfin un menthe qui me va le "mix mint" de chez Inawera


Date d'inscription : 23/05/2011

http://leiovape.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par ThibaudC le Jeu 10 Mar 2016 - 19:30

Madcat, je trouve cela dommage que tu penses que je me suis "juste inscrit pour vendre un bidule qui trouvera preneur ailleurs".

Tu pars d'un postulat erroné : vendre un truc. Je ne vends rien. Comme je le disais, je lance un projet participatif pour ceux que ça intéresse. Je ne fais aucun bénéfice dessus, et donne (beaucoup) de mon temps personnel sur une idée à laquelle je crois.

Je passe du temps à le présenter parce que j'ai envie d'échanger la dessus. J'ai pris le temps nécessaire aussi pour échanger avec Franck pour savoir si ce sujet pouvait avoir sa place. Si je voulais partir dans une quête absolue des contributeurs, je ne serais pas ici, il y a d'autres moyens beaucoup plus efficaces.

Moi, ce qui m'intéresse, c'est d'échanger à ce sujet. J'accepte totalement la critique du Dipron. Je dirai même que je la recherche. Et c'est aussi parce qu'il y en a eu (et qu'il y en aura) que je peux faire avancer le projet. J'ai posté ce sujet en sachant pertinemment qu'il serait débattu. Et c'est ce qui m’intéresse : le mettre à l'épreuve.
Et je trouve dommage que les critiques dévient sur des aspects personnels.

ThibaudC
Mini contributeur
Mini contributeur

Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 02/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par Pascal1969 le Jeu 10 Mar 2016 - 19:33

L'idée est bonne mais moi je vais continuer à vaper selon mon ressenti et mes envies : parfois du 12mg/ml, parfois du 6, du 3 et même du no. Cela dépend du matos que j'utilise, du moment de la journée et de mon état d'esprit.
Et comme le dit CC, un même liquide n'aura pas le même rendu suivant son taux de nicotine.

Pascal1969
Super contributeur
Super contributeur

Masculin Nombre de messages : 3060
Age : 47
Localisation : Marne
eCig : EVIC(Dead), Provari, IPV2, IPV Mini 70W, Istick 50W, Magnéto V2, Hammer, Castle Mod et plein d'autres ...
Date d'inscription : 01/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par Leio le Jeu 10 Mar 2016 - 19:35

Exacte comme dit pascal : Le ressenti, le plaisir, la reprise du contrôle, l'écoute de son corps voilà les mots clef de la vape !


Perso je me demande bien avec quelles "communautés de vapoteurs tu as échangé" (pour reprendre tes termes) avant de pondre ça et je suis aussi très curieux de voir le mode d'emploi Very Happy et je reste moi aussi très sptique sur la rémanence des arômes et par le fait que sous couvert de flexibilité on ait au final un truc pas du tout flexible et limite hygiéniste (surtout quand on connait la variabilité du "manque" au cours de la journée.

Moi j'avais une bonne méthode pour la clope qu'on doit pouvoir adapter :


• <- posez votre index gauche sur le point à gauche          /              posez votre index droit ici ->•

Ne bougez plus.... ayé vous êtes en No ! clown

_________________
La vape en une leçon : Zen pas de stress (eqium)

...

Leio
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 24653
Age : 101
Localisation : 38-Grenoble (ou presque)
eCig : Fraise DIY sur AGA-S et A2T modifié en dripper

Vous voulez en savoir +:


Batteries :
egoT 650mAh, et egoT XL 1000mAh, spinner 1100mAh
Hatch et mini Hatch (:love: la version mini = j'en ai deux! )
Indulgence V1
Gripper
V8 de chez Ovale (plastique de merde=boitier pété)
Chinemesis
Vamo V5
ePipe "maison" 3V LiFePo4
(kit VV 5V NiMH à monter)
Mini-Provari

Atos :
510 normal & LR (dry et bourre métal),
AtoT normal et LR (après ça fini la bourre),
A2T=Atos réparables de chez Bulli,
AGA-S (mes préférés),
AGT
Fogger

Autres systèmes testés :
510 avec bourre, cartos en tout genre (beurk la bourre)
CE2 (un peu trop chaud), G4 (poubelle), stardustS, A580 appoloe, le grand bidule avec un bouchon style stylo Very Happy...
et merci à Eqium pour m'avoir fait goûter à l'alpha+RES

Liquide DIY :
(=fabrication maison)
100%PG : Cuban Suprem, Fraise, Revolution, ObaOba, Virginia, Kent, Mojito/pomme
Edit 11/2014 : enfin un menthe qui me va le "mix mint" de chez Inawera


Date d'inscription : 23/05/2011

http://leiovape.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par ThibaudC le Jeu 10 Mar 2016 - 19:46

L'avantage de cette méthode, c'est qu'elle fonctionne aussi parfaitement pour d'autres addictions Wink

Pour ce qui est de mes échanges, j'en ai eu avec les administrateurs et les membres de vapoteurs.net, la Tribune du Vapoteur, Vap'you, FrenchyVape, la vape du cœur, je me suis risqué sur forum-ecigarette, et quelques autres. Certains ont été emballés, d'autres non. Mais c'est effectivement grâce à eux que j'en arrive à cet état du projet, et de toutes les idées de prévues.

ThibaudC
Mini contributeur
Mini contributeur

Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 02/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par Amélia le Jeu 10 Mar 2016 - 19:53

@Leio a écrit:
Moi j'avais une bonne méthode pour la clope qu'on doit pouvoir adapter :


• <- posez votre index gauche sur le point à gauche          /              posez votre index droit ici ->•

Ne bougez plus.... ayé vous êtes en No ! clown

mdr mdr mdr

Amélia
Grand contributeur
Grand contributeur

Féminin Commentaires : Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?
Nombre de messages : 1370
Age : 44
Localisation : Cognac
eCig : Istick 20W,
Istick 30W
Istick Pico
+ quelques petites merveilles de Papynours et Loco.

Nautilus Mini
Melo III Mini
Date d'inscription : 25/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par Madcat le Jeu 10 Mar 2016 - 19:55

ThibaudC,
j'ai déjà dit ce que j'en pensais ailleurs, je pense que te me reconnaitras sans problème aucun si ce n'est déjà fait.
cela étant je respecte ton projet comme tout ce qui peut faire avancer la vape libre.
Pour autant je ne suis pas un ennemi de la nicotine car je considère que c'est une amie pour se libérer d'un fléau mortifère.
Et si je n'ai pas pour habitude de descendre un projet et encore moins d'agresser les personnes (à de rares exceptions près)
Je trouve que pour un Psy ton approche est pour le moins "déroutante" pour ne pas employer d'autres termes.
Si tu avais été honnête dans ta présentation j'aurais vraisemblablement eu une autre réaction et je pense que ton métier doit pouvoir te permettre de comprendre.
Tu as la bénédiction du staff c'est parfait et ça ne manque pas de m'interpeller.

Madcat
Super contributeur
Super contributeur

Nombre de messages : 2553
Date d'inscription : 26/06/2013

http://www.sovape.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par Pascale le Jeu 10 Mar 2016 - 19:58

@Amélia a écrit:
@Leio a écrit:
Moi j'avais une bonne méthode pour la clope qu'on doit pouvoir adapter :


• <- posez votre index gauche sur le point à gauche          /              posez votre index droit ici ->•

Ne bougez plus.... ayé vous êtes en No ! clown

mdr mdr mdr

plussoie +3

Pascale
Grand contributeur
Grand contributeur

Féminin Nombre de messages : 1578
Age : 51
Localisation : montpellier sur mer
Date d'inscription : 01/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le projet DIPRON : une aide à l'arrêt?

Message par leanouk le Jeu 10 Mar 2016 - 20:06

Pas Cale a écrit:Désolée, je n'ai pas tout lu, un peu trop rébarbatif pour moi Very Happy

Mais j'ai quand même une remarque: Pourquoi les vapoteurs sont-ils tellement focalisés sur le fait de baisser leur taux de nicotine ? Ok, il y a quelques années, on pensait que c'était mieux pour la santé. Aujourd'hui, on a quand même de nombreux scientifiques, dont un (et non des moindres) sur le forum, qui nous expliquent que le problème n'est pas la nicotine, voire même que la nicotine n'est pas un problème.

Cette recherche permanente de baisse du taux comporte quand même un gros risque pour les ex-fumeurs invétérés que nous sommes: celui de reprendre la cigarette car l'apport nicotinique n'est pas suffisant.

Cela n'est en aucune façon un jugement sur ton produit qui est peut-être très bien mais juste une mise en garde sur la baisse trop rapide du taux de nicotine. Passer de 18 à 6 mg/ml en 60 jours me parait, au premier abord, un peu casse-gueule Wink

En ce qui me concerne, je n'ai jamais baissé le taux de nicotine par choix mais tout simplement parce que cela me faisait tousser et me donnait mal à la gorge. Et la baisse s'est faite toute seule. Pour certains, elle ne se fait pas. So what ??
:+1: :+1: pas envie d'argumenter, j'ai la flemme

leanouk
Maître contributeur
Maître contributeur

Féminin Commentaires : blasée
Nombre de messages : 7658
Age : 63
Localisation : environs de Grenoble,
Date d'inscription : 27/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum